france.tv

Vrai ou faux ? : "Enceinte, il vaut mieux ne pas se faire vacciner contre le Covid-19"

Publié le 11.06.2021 à 08h05 
(mis à jour le 14.06.2021 à 15h25)

Julien Alloin directeur du centre de vaccination contre la Covid-19 d’Etoile-sur-Rhône et infirmier libéral répond à toutes vos questions et vos doutes sur les vaccins.

Est-ce dangereux ? Qui peut y avoir accès ? Pfizer, Moderna, AstraZeneca… lequel pour moi ? Julien Alloin est directeur du centre de vaccination d’Etoile-sur-Rhône et infirmier libéral. Aujourd’hui il revient sur une idée qui circule beaucoup : « Enceinte, pour ne prendre aucun risque il vaut mieux ne pas se faire vacciner. »

Notre spécialiste pense le contraire. Pour cela, il s’appuie sur des études sérieuses et récentes, comme il nous l’explique :

« Plusieurs institutions se sont penchées sur le sujet. Notamment le CRAT : le Centre de Recherche des Agents Tératogènes. Mais également aux États-Unis l’ACOG : l’American College of Obstetricians and Gynecologists. Ces institutions ont poussé des études assez intensives sur justement les potentielles interactions qu’il pouvait y avoir entre les vaccins et la période de grossesse. À l’heure actuelle, il n’y a aucun signe qui montre qu’il pourrait y avoir des complications liées au vaccin. Il semblerait qu’il n’y ait pas de passage transplacentaire. C’est-à-dire que quand on vous vaccine le vaccin ne va pas passer la barrière placentaire. »

Des réserves sur le premier trimestre

Les femmes enceintes peuvent donc se faire vacciner, mais pas à n’importe quel moment de la grossesse comme nous le précise Julien Alloin :

« Des réserves ont été émises concernant le premier trimestre de grossesse qui est un stade important pour le développement fœtal et embryonnaire. Par mesure de précaution on évite donc de vacciner durant cette période. Et des réserves ont également été faites concernant le dernier mois de grossesse. Donc entre le premier trimestre et le dernier mois de grossesse il reste quand même une large plage pour se faire vacciner. »

Comme toutes les personnes de moins de 55 ans, les femmes enceintes ne peuvent se faire vacciner qu’avec les vaccins à ARN messagers : Pfizer et Moderna. Puisqu’en France la Haute Autorité de Santé (HAS) a interdit les vaccins AstraZeneca pour cette population. Le directeur de centre insiste aussi sur le fait que les femmes enceintes sont un public vulnérable :

« Les études ont montré que la femme enceinte est une personne plus à risque. Notamment pour celles qui ont déjà des facteurs de gravité, comme le diabète, l’hypertension ou l’obésité. »

Elia Dahan