france.tv
Parole d'expert

On vous dit tout sur les mycoses vaginales

3 min de lecture
Publié le 06.05.2021 à 12h20 
(mis à jour le 06.05.2021 à 17h25)

Elles concernent presque toutes les femmes et peuvent s’attraper à n’importe quel moment de la vie : les mycoses vaginales. Anna Roy, sage-femme, nous apprend à les identifier, les traiter et les éviter.

C’est quoi ?

« Ça concerne tout le monde et personne n’en parle ! ». C’est ainsi que résume très justement Anna Roy, sage-femme, le sujet des mycoses vaginales. Un peu tabou, parfois honteux… Les femmes ont tendance à taire ce phénomène qui est pourtant très commun. Notre spécialiste commence par nous expliquer ce que sont exactement les mycoses vaginales :

« Souvent les gens pensent que c’est une bactérie ou un virus. Ça n’a rien à voir : c’est un champignon. Il peut y avoir plusieurs types de candida. Le champignon va ensuite proliférer au profit d’un autre germe et ça provoque des signes cliniques. C’est plus fréquent que des infections urinaires donc très commun. Si cela vous arrive : sachez également que ce n’est pas un motif de consultation aux urgences, donc allez vers votre sage-femme, gynécologue ou médecin traitant. »

Les signes chez la femme

  • Démangeaisons.
  • Sensation de brûlure.
  • Sensation de gonflement de la vulve.
  • Apparitions de pertes blanches différentes : semblable à de la faisselle.
  • Douleurs pendant les rapports sexuels.

Le traitement

« Pour traiter une mycose vaginale c’est très simple : on prescrit une ovule à la patiente. Cela ressemble à une sorte de suppositoire qui doit se mettre à l’intérieur du vagin et surtout pas dans l’anus. En général on préfèrera le mettre le soir, au moment du coucher afin que le liquide ne s’écoule pas et puisse agir. On peut accompagner ce traitement d’une crème à appliquer sur la vulve. »

Enceinte

« Quand une femme enceinte a une mycose j’aime bien faire un prélèvement pour identifier le champignon. Parce qu’il y a actuellement de plus en plus de résistance aux traitements. Donc il faut vraiment pouvoir identifier le champignon pour utiliser le bon traitement. »

La transmission

Les mycoses peuvent se transmettre lors d’un rapport sexuel via votre partenaire. C’est pour cela que si l’un des deux a un champignon, il faut traiter le couple, comme nous l’apprend Anna Roy :

« Si votre partenaire est atteint d’une mycose et que vous vous traitez seule, cela va recommencer 15 jours après. Et souvent ce sont les partenaires qui contaminent à nouveau. »

Les signes chez l’homme

  • Démangeaisons sur la verge.
  • Peau qui pelle sur le gland.
  • Mauvaise odeur avec apparition de smegma.

Éviter le retour de la mycose

« Il faut ré-enrichir la flore vaginale. Pour cela on donne des probiotiques à la patiente, à mette dans le vagin. Il ne faut vraiment pas faire de douche vaginale parce que cela va détruire toutes les bonnes bactéries. Et parce qu’un vagin est propre. Il faut également passer aux toilettes après chaque rapport. Enfin lorsque vous allez à la selle essuyez-vous bien de l’urètre vers l’anus et surtout pas le contraire. »

La rédaction de La Maison des Maternelles

Expert

Anna Roy

Sage-femme

expert-photo