france.tv

Un entretien postnatal précoce obligatoire dès le 1er juillet 2022

2 min de lecture
Publié le 21.01.2022 à 14h04 
(mis à jour le 21.01.2022 à 14h22)

Dès le 1er juillet 2022, les femmes venant d'accoucher devront réaliser un entretien postnatal précoce, avec un médecin ou une sage-femme.

La mesure, recommandée depuis de nombreuses années par la HAS, Haute autorité de Santé, se concrétise avec l’article 86 de la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2022. L’entretien sera réalisé par une sage-femme ou un médecin entre 1 et 2 mois après l’accouchement. L’article de loi précise :

« Un entretien postnatal précoce obligatoire est réalisé par un médecin ou une sage-femme entre les quatrième et huitième semaines qui suivent l'accouchement. Cet entretien a pour objet, dans une approche globale de prévention en postpartum, de repérer les premiers signes de la dépression du postpartum ou les facteurs de risques qui y exposent et d'évaluer les éventuels besoins de la femme ou du conjoint en termes d'accompagnement. » 

On estime que 15% des jeunes mères souffriraient en France de dépression du postpartum, avec des symptômes qui différent d'une femme à une autre : immense fatigue, anxiété majeure profonde, sentiment de vulnérabilité, un rejet du bébé, un sentiment d’incapacité vis à vis du bébé, des idées suicidaires. Il est donc primordial que ces femmes puissent être prises en charge par un professionnel de santé au plus tôt.

Par ailleurs, le texte précise que pour les femmes primipares -celles qui ont eu leur premier enfant- et pour les femmes pour lesquelles ont été constatés des signes de la dépression du postpartum ou l'existence de facteurs de risques, un deuxième entretien peut être proposé, entre les dixième et quatorzième semaines qui suivent l'accouchement, par le professionnel de santé qui a réalisé le premier entretien.

La rédaction de La Maison des Maternelles