france.tv

Un dispositif rémunère les femmes enceintes pour les aider à arrêter de fumer

3 min de lecture
Publié le 30.01.2020 à 16h34 
(mis à jour le 31.01.2020 à 10h07)

Depuis 2016, en France, une quinzaine de maternités expérimentent un nouveau dispositif dans le combat contre le tabagisme : rémunérer les femmes enceintes pour qu’elles arrêtent de fumer.

Malgré les actions de préventions, les chiffres de la consommation de tabac augmentent chez les femmes. En France, il est estimé que 16% des femmes enceintes fument encore au troisième trimestre. Et selon les régions, l’écart se creuse. Elles seraient 11% en Île-de-France et 28% en Bretagne. 

Une expérience dans plusieurs maternités 

Face à ce constat, depuis 2016, la France expérimente un dispositif pour lutter contre le tabagisme chez les femmes enceintes. Effectivement, une quinzaine de maternités proposent de rémunérer les femmes enceintes en bons d’achats. En échange de quoi, elles doivent arrêter de fumer durant leur grossesse. 

Ainsi, les femmes enceintes qui participent à cette expérience promettent l’arrêt de la cigarette. À chaque consultation, le médecin va vérifier la véracité de l’engagement en testant le taux de monoxyde de carbone dans leurs poumons. Si l’engagement est tenu, elles reçoivent un bon d’achat de 20 euros par consultation. 

Ce dispositif est testé notamment à Nantes, Paris ou encore Brest. Lancé par l’APHP, l’expérience doit s’arrêter en juin 2020. Si les résultats sont satisfaisants, la mesure pourrait être étendue partout en France. À condition évidemment qu’une instance accepte de financer un tel dispositif.

Les risques du tabac pour la maman et le bébé

Pour rappel, fumer pendant la grossesse comporte de nombreux risques pour la maman et l’enfant à naître. Effectivement, une femme enceinte qui fume augmente ses risques de faire une fausse-couche ou de connaître un accouchement prématuré. La cigarette peut aussi entraîner chez le bébé un retard de développement, des malformations congénitales ou encore un poids très bas à la naissance. 

Pour arrêter, se faire aider

Les autorités de santé rappellent cependant que diminuer la cigarette ne suffit pas. Effectivement, moins l'on fume, plus on a tendance à inspirer profondément. Et donc, le tabac va plus loin dans les poumons. 

Afin d’arrêter, le patch, notamment, est préconisé pour compenser le sevrage de nicotine, bien qu’il peut ne pas être suffisant. Anne-Laure, enceinte de 5 mois, s'est tournée vers l'hypnose :

« Quand j'ai su que j'étais enceinte, j'ai réduit tout de suite. Je suis passée d'un paquet à 3,4 cigarettes par jour. Mais malheureusement je n'arrive pas à arrêter ces quelques cigarettes quotidiennes, et il faut que je les arrête car si il arrivait un problème, je m'en voudrais. »

Et c'est après sa deuxième consultation avec l'hypnotiseur qu'Anne-Laure a réussi à totalement arrêter la cigarette. Si vous êtes enceinte et fumeuse, n'hésitez pas à consulter un professionnel de santé afin de mettre en œuvre un sevrage adapté à vos besoins.

La rédaction de La Maison des Maternelles