france.tv

Trouble du Déficit de l’Attention (TDA) : repérer les signes

2 min de lecture
Publié le 15.06.2020 à 11h58 
(mis à jour le 15.06.2020 à 13h03)

On estime en France entre 3 et 6% d’enfants souffrant d’un trouble du déficit de l’attention (TDA). LMDM vous aide à reconnaitre les signes qui doivent alerter. 

Envahissant, turbulent ou au contraire dans la lune et incapable de se concentrer. Voici comment l’on décrit souvent les enfants atteints de TDA. Nathalie Franc est pédopsychiatre au CHU de Montpellier, elle est auteure de 100 questions/réponses pour comprendre et gérer l'hyperactivité chez l'enfant aux éditions Ellipses et nous présente les signes qui doivent alerter les parents concernant un possible TDA. 

Il existe trois grands groupes de symptômes pour reconnaître un TDA : 

Le déficit de l’attention 

Il s’agit d’une difficulté à se concentrer, à rester focaliser sur une action : l’enfant peut avoir du mal à terminer une activité, il se lasse vite et à très vite envie de passer à autre chose. Cela peut aussi être difficile de démarrer une activité. Cela se ressent particulièrement au niveau scolaire. 

Impulsivité

Cela se traduit par une précipitation à réaliser certaines actions ou activité, par exemple l’enfant pourra réaliser un exercice sans lire la consigne et donc se tromper. L’enfant peut également avoir beaucoup de mal à attendre son tour lors d’un jeu, ou à la cantine. Cela peut aussi se manifester dans des prises de risques inconsidérées, car il ne parvient pas à anticiper quelles peuvent être les conséquences de ses actions. 

Hyperactivité 

Il ne s’agit pas forcément de quelque chose de spectaculaire, mais on peut ressentir une forme d’instabilité chez l’enfant, comme nous l’explique notre spécialiste : 

« Cela peut être une tendance à se tortiller, à bouger et à parler beaucoup et fort. Mais cette tendance est facultative, cela concerne plutôt les enfants TDAH (ndlr : trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité). »

Si vous pensez que votre enfant souffre de TDA, ne restez pas seul.e avec vos doutes : parlez-en à votre medecin ou pédiatre. Il.elle saura vous conseiller.

La rédaction de La Maison des Maternelles