france.tv

Tout savoir sur votre congé maternité

3 min de lecture
Publié le 27.01.2020 à 14h20 
(mis à jour le 29.01.2020 à 13h28)

La fin de votre grossesse approche, et avec elle, le début de votre congé maternité... un repos bien mérité !

Vous arrivez dans le dernier trimestre de votre grossesse : c'est bientôt l'heure de partir en congé maternité ! Ce congé bien mérité vous permettra de vous reposer avant l'arrivée de bébé et de préparer son arrivée sereinement. 

En France, le congé maternité est obligatoire mais sa durée diffère en fonction de la situation familiale.

  • Pour la naissance d’un premier ou second enfant, la salariée a le droit de prendre 6 semaines avant la date prévue d’accouchement (le congé prénatal) et 10 semaines après l’accouchement (congé postnatal), soit 16 semaines.
  • Pour la naissance d’un troisième enfant, ou plus, le congé prénatal sera de 8 semaines et le congé postnatal de 18 semaines, soit 26 semaines en tout.
  • Pour la naissance de jumeaux le congé prénatal sera de 12 semaines, et le congé postnatal de 22 semaines, soit 34 semaines en tout.
  • Pour la naissance de triplés ou plus, le congé prénatal sera de 24 semaines et le congé postnatal de 22 semaines, soit 46 semaines en tout.

La salariée peut décider de ne pas prendre l’intégralité de son congé maternité, mais il est interdit par le Code du travail d’employer une femme pendant une période de 8 semaines au total avant et après son accouchement, dont obligatoirement 6 semaines après l’accouchement.

Si l’accouchement a lieu avant la date présumée, la durée totale du congé ne sera pas réduite. Dans ce cas-là, la durée du congé prénatal qui n’a pas été prise sera reportée à l’expiration du congé postnatal.

Le retour du congé maternité

Au retour du congé maternité, la salariée doit retrouver son poste ou un poste équivalent en terme de missions, de responsabilités, de salaire. Mais ce retour à la vie professionnelle peut nourrir des angoisses chez la jeune mère, voici donc ce que conseille maître Julie Gliksman, avocate au barreau de Versailles :

« Première chose, on doit passer une visite médicale avant de reprendre. Ensuite, on a le droit à un entretien avec sa direction. Je conseille de le faire un peu avant la reprise pour faire le point, dire ce qu’on attend de la salariée, dire ce qui a changé »

Enfin, de trop nombreuses femmes se retrouvent encore discriminées lors de leur retour au travail. Si cela vous arrive, ne restez pas seule : parlez-en avec un avocat spécialiste des droits du travail.

La rédaction de La Maison des Maternelles