france.tv

Tout savoir sur le vagin !

3 min de lecture
Publié le 05.09.2019 à 15h35 
(mis à jour le 10.09.2019 à 18h08)

Odile Bagot, gynécologue et auteure du livre « Vagin & Cie », nous raconte tous les secrets de cette partie du corps si souvent rendue tabou !

LMDM - Pourquoi écrire un livre sur le vagin ?

Odile Bagot - Le vagin est mal connu ! Le mot « vagin » est déjà un mot un peu fourre-tout. Quand une femme vient me voir et me dit « j’ai mal au vagin », ça peut tout aussi bien être une douleur externe au niveau de la vulve, qu’au niveau des organes génitaux internes, l’utérus, les ovaires… Elles ne savent pas très bien situer leur vagin. Et puis, le vagin est porteur de tant de fantasmes ! Que çe soit sur l’hymen, le point G… On a de quoi en parler largement !

Certaines femmes n’oseraient pas dire le mot « vagin » ?  

En consultation, dans le cadre médical, elles l’utilisent. Mais pas dans le quotidien… Certes, on ne va pas parler de son vagin dans une soirée mondaine, je le conçois ! Cependant, on peut voir que certaines personnes ressentent une forme de honte. Il faut dire que dans l’histoire, le vagin, le sexe de la femme, a été diabolisé. Cette honte, on la perçoit par exemple dans cette impression qu’ont parfois les femmes que le vagin est sale. Le vagin n’est pas sale, c’est comme un four à pyrolyse : c’est auto-nettoyant ! Il y a des modes absolument folles qui arrivent, comme mettre des bâtonnets dans le vagin pour l’exfolier ou ce genre de chose… c’est une aberration totale !

À quoi sert le vagin ?

Le vagin est un lieu de passage. De l’intérieur vers l’extérieur déjà, avec le passage des règles. Il y a aussi le cycle des sécrétions : le vagin, c’est quelque chose qui vit ! Et puis, le vagin est quand même un lieu de plaisir et de partage.

Un petit point sur l’anatomie, beaucoup ignorent l’existence du vestibule…

Oui, le vestibule c’est à l’intérieur des petites lèvres, avant l’hymen, donc avant l’entrée du vagin. C’est une zone extrêmement importante car c’est la plus sensible. Toutes les sensations, que ça soit quand on a une mycose ou une sécheresse vaginale par exemple, des douleurs aux moments des rapports, seront ressenties au niveau du vestibule. Donc c’est important que les femmes puissent connaître cette zone particulière.

Pourquoi ne pas plus parler aux jeunes filles et jeunes garçons de tout ça ?

Question éducation sexuelle, on parle bien trop tard de tout ces sujets ! J’ai fait de l’information dans les collèges, on se rend compte que les jeunes filles connaissent très peu le fonctionnement de leur corps, à commencer par les règles. On a tout intérêt, même si cela fera peut être vibrer quelques oreilles, à encourager les jeunes filles à se regarder ! À prendre un miroir et  regarder comment on est faite, et d’aller explorer son corps !

La rédaction de La Maison des Maternelles