france.tv

Tout savoir sur le cordon ombilical

4 min de lecture
Publié le 30.10.2019 à 14h23 
(mis à jour mercredi dernier à 14h29)

Le docteur Jessica Dahan Saal, gynécologue obstétricienne à la maternité Delafontaine de Saint-Denis nous éclaire sur cet organe qui relie la mère au placenta durant la grossesse.

LMDM - Quand se forme le cordon ?

Docteur Jessica Dahan Saal - Le stade précoce du cordon se développe entre 4 et 8 semaines après la fécondation, sous la forme d'un anneau très court et large. Puis l'évolution va favoriser l'allongement et la réduction des structures. Dans 90 % des cas, le cordon est implanté de façon centrale ou para-centrale.

Plus rarement, il peut être implanté de façon marginale, sur une extrémité du placenta. Enfin, le cordon peut être implanté de façon vélamenteuse, c’est-à-dire, en dehors du placenta, sur les membranes.

De quoi est-il constitué ?

Le cordon se compose de la gelée de Wharton qui est une sorte de gélatine faite à partir de tissu élastique et résistant, non vascularisée et riche en eau. Cette gelée protège les 3 constituants principaux du cordon ombilical qui sont les 2 artères ombilicales et la veine ombilicale.

Quel est son rôle ?

Le cordon est lié à la fonction du placenta qui a, lui, le rôle nutritif. Le cordon est le pont de communication entre le placenta et la mère. Il est composé de 2 artères et d’une veine. Contrairement à la circulation corporelle d’un adulte où les organes sont oxygénés par les artères, là c’est la veine ombilicale riche en oxygène qui va apporter les nutriments vers le fœtus. En revanche, les artères ombilicales servent au retour du sang du fœtus vers la maman.

Le cordon peut-il être un indicateur du bien-être du bébé ?

C’est un reflet du bien-être du bébé. C’est ce qui se passe, par exemple, quand on fait un doppler des artères ombilicales, lors d’une échographie. On observe alors la résistance des vaisseaux.  Si le fœtus va bien, la résistance des vaisseaux est normale. Si, au contraire, le bébé est en souffrance il augmente la résistance des organes périphériques, c’est-à-dire qu’il diminue le flux vers les organes périphériques pour protéger les organes nobles (cerveau, cœur etc.).

Existe-t-il une longueur standard du cordon ?

Il y a une longueur moyenne entre 40 et 60 cm. Mais il y a des cordons très longs et d’autres plus courts. Ce n’est pas parce qu’on est grand ou petit qu’on a un cordon long ou petit, il n’y a pas d’explication.

Si mon bébé a le cordon autour du cou, peut-on le voir lors de la dernière échographie ?

Cela peut se voir comme cela peut ne pas se voir mais la vraie réponse c’est que même si on le voit on n’en fera rien et on ne le dira pas aux parents. Car un cordon autour du cou à une échographie n’entraîne aucune programmation de césarienne car c’est très fréquent et généralement il ne se passe rien de grave et cela n’a pas de conséquence sur la santé du bébé.

Qu’est-ce que le nœud au cordon ?

Cela peut arriver mais c’est bien plus rare que le cordon positionné autour du cou du fœtus. Cela se produit quand les cordons sont plus longs que la moyenne. Le cordon s’enroule alors sur lui-même, ce qui fait un nœud. On peut alors imaginer que les flux passent moins bien, mais en réalité, on peut avoir 2 voire 3 nœuds et le bébé peut très bien se porter. Le nœud ne va donc pas forcément entraîner de conséquence pathologique. Et donc, de la même façon que pour le cordon autour du cordon, on ne dira rien lors de l’échographie, car, également, il est compliqué de distinguer un vrai nœud, d’un amas de cordon au même endroit.

Quels sont les bienfaits du clampage tardif de cordon ?

Après l’accouchement, le cordon continue de battre entre 1 et 2 minutes, voire 2. Le clampage tardif permet de continuer les échanges nutritifs pour l’enfant, lui donne un meilleur taux d’hémoglobine et peut réduire une carence en fer.

Que devient le cordon après l’accouchement ?

Dans la plupart des maternités on n’en fait rien sauf si les parents veulent le récupérer. Il existe cependant des maternités dans lesquelles on peut faire don de sang de l’intérieur du cordon. Grâce à ces cellules très précieuses, on peut envisager le traitement de certaines maladies comme la drépanocytose (maladie des globules rouges) ou des cas de leucémies. Mais pour cela il faut anticiper. On n’arrive pas le jour j en disant : "Je veux faire le don du sang de mon cordon." Car toutes les maternités ne le font pas.

La rédaction de La Maison des Maternelles