france.tv
Parole d'expert

Tout savoir sur la roséole

3 min de lecture
Publié le 04.05.2021 à 11h42 
(mis à jour le 05.05.2021 à 12h06)

Cette maladie avec une éruption cutanée touche environ 90‰ des enfants avant 2 ans. Le docteur Arnault Pfersdorff, pédiatre, nous renseigne sur ce virus.

Au sein du corps médical, la roséole est communément appelée « la sixième maladie ». Le docteur Arnault Pfersdorff, pédiatre, nous explique que c’est parce qu’à une époque il existait une classification des maladies avec une éruption, un exanthème sur le corps. Des maladies telles que la scarlatine, la rubéole, la rougeole, la maladie de Kawazaki. La roséole, au sein de cette classification est la sixième maladie et touche, comme le rappelle le spécialiste 90 % des enfants avant 2 ans.

Un virus

La roséole est un virus. C’est une maladie bégnine comme l’indique le pédiatre :

« La grande majorité des enfant font cette maladie surtout entre 7 et 15 mois. C’est un virus du groupe très large des herpès. Il se transmet par la bouche, par les sécrétions nasales et par les mains. »

Le diagnostic 

Si la maladie n’est pas grave, elle est cependant très impressionnante lorsqu'elle apparaît : 

« Cela commence pratiquement toujours, après une période d’incubation silencieuse, par une fièvre qui va être assez élevée : jusqu’à 39, 40 pendant 3 jours. C’est pour cela que cette maladie est aussi appelée "la fièvre de 3 jours". Souvent les parents nous appellent pour savoir quoi faire et nous pédiatre aimons bien attendre les 3 jours, car souvent, quand la fièvre tombe au bout de 3 jours c’est là que les boutons apparaissent et qu’on peut faire le diagnostic »

L’aspect

roseole

« On appelle cela la roséole car des petits boutons apparaissent après les 3 jours de fièvre. Ils ressemblent à des petites taches rouges et rondes qui touchent essentiellement le thorax, l’abdomen et le dos et un tout petit peu l’origine et le départ des membres. Et cela va mettre quelques jours, voire une semaine à disparaître complètement. »

Le traitement

« Je commence par rappeler qu’il ne faut pas avoir peur de la fièvre. Quand un enfant de plus de 3 mois fait une forte fièvre on le déshabille pendant 30 minutes, on le met en couche. Rien que cela va faire baisser la fièvre spontanément. Si ensuite elle n’est pas bien tolérée lui donner du paracétamol : 15 milligrammes par kilo toutes les 6 heures. On le fait boire beaucoup. Et cette maladie va passer toute seule. En général elle est très immunisante et c’est donc très rare de la faire une seconde fois. C’et très rare de la faire à l’âge adulte et je rappelle que ce n’est pas grave si un enfant fait une roséole et que sa maman et enceinte. Cela n’aura pas d’impact sur la grossesse. »

La rédaction de La Maison des Maternelles

Expert

Arnault Pfersdorff

Pédiatre

expert-photo