france.tv

Témoignage : ma fille est née avec un cancer

3 min de lecture
Publié le 14.10.2020 à 10h28 
(mis à jour mardi dernier à 11h31)

Charlotte est devenue mère à 22 ans. Sa fille Rose est née avec une tumeur au rein.

Charlotte est mère de 3 enfants : Rose, Constance et Seraphin. Sa première grossesse, Charlotte la vit jeune :

« Je suis tombée enceinte à 21 ans. C’était un bébé désiré, on voulait construire notre famille avec mon conjoint. La grossesse s’est passée normalement. »

La grossesse de Charlotte arrive à son terme. Elle perd les eaux le 30 août 2014. Rapidement, les médecins décident de faire une césarienne d’urgence car le travail n'avance pas. C'est le lendemain de sa naissance que le médecin qui ausculte Rose constate que quelque chose ne va pas :

« Le lendemain de sa naissance, le pédiatre ausculte Rose. Il insiste sur son abdomen, et mon mari et moi comprenons qu’il y a un problème. Il nous annonce qu’il sent une grosseur, qui se situe vers le rein ou la rate, et qu’il faut faire une échographie. »

Dans l'après-midi, Rose passe donc sa première échographie, accompagnée de son papa :

« Mon mari est descendu avec Rose pour faire l’échographie. Je suis restée dans la chambre car j'étais alitée, suite à la césarienne. Tout de suite, l’échographe voit une énorme boule noire. Les médecins n’avaient jamais vu ça. »

Le diagnostic tombe alors. Le choc est incommensurable pour les jeunes parents :

« Le pédiatre est entré dans la chambre, nous a demandé si ma soeur qui était là pouvait rester avec nous. Je lui ai dit oui, mais qu’il fallait qu’elle s’assoie : on avait compris qu’on allait nous annoncer quelque chose de grave. Là, le pédiatre nous dit que Rose a une tumeur maligne sur le rein, une tumeur cancéreuse. Nous nous sommes effondrés. On a 22 ans, c’est notre premier enfant… personne ne s’imagine un telle chose le jour qui devrait être le plus beau de votre vie. »

Puis, les examens s’enchaînent. Rose et ses parents se rendent à Nantes pour faire des examens complémentaires. Le médecin leur annonce que le foie de Rose est également métastasé : la maladie a déjà progressé. Ils décident de faire une biopsie pour analyser la tumeur : l’examen révèle que la tumeur est « à faible risque ». Les médecins demandent aux parents d’attendre un peu, pour voir comment la tumeur évolue.

Mais malheureusement, l’équipe médicale constate que la tumeur a repris 2 centimètres après 10 jours. Ils décident de mettre Rose sous chimiothérapie. La petite fille fait sa première cure à 1 mois de vie seulement, puis la deuxième à 2 mois. Les effets sont positifs : les cellules de la tumeur meurent et les métastases au foie diminuent.

Une opération est envisagée pour se débarrasser totalement de la tumeur, mais les médecins doivent attendre car Rose est trop petite. Ils attendent donc début 2015, la petite fille a alors 6 mois :

« Ça a été très stressant. L’opération a duré 5, 6 heures. Nous étions dans la chambre avec mon mari, l’attente était horrible. Le temps était ralenti. Le professeur qui l’a opérée nous a finalement dit que tout s’était bien passé, qu’il avait retiré la tumeur. Il avait cependant une inquiétude sur le fait que Rose puisse garder son rein gauche. »

En effet, le rein a manqué d'irrigation pendant l'opération. Mais rapidement, les parents sont rassurés par une nouvelle échographie qui montre que le rein de la petite fille va bien :

« 2 jours après l’opération on a passé une échographie de contrôle et ça a été une joie immense car on a vu son rein irrigué, il avait repris sa place alors qu’il avait été en souffrance depuis 6 mois, c’était une victoire ! »

Rose reste sous surveillance pendant un petit moment : elle passe une échographie tous les 3 mois, analyse d’urine, prise de sang. Aujourd’hui, la petite fille a 6 ans n'est plus malade, même si elle garde un rendez-vous de surveillance annuel :

« Elle a été officiellement déclarée guérie en octobre 2019. C’est une petite fille très joyeuse, pleine de vie. »

La rédaction de La Maison des Maternelles