france.tv
Parole d'expert

Syndrome pieds mains bouche, que faire ? [vidéo intégrale]

2 min de lecture
Publié le 04.03.2020 à 14h27 
(mis à jour le 04.03.2020 à 15h14)

Le syndrome pieds mains bouche est une affection dont on entend beaucoup parler. Mais qu’est-ce exactement ? Comment le soigner ? le Dr Arnault Pfersdorff nous répond. 

Un virus bénin 

Le syndrome pieds mains bouche est une maladie contagieuse bénigne dont l’origine est le plus souvent le virus coxcackie. Il tient son nom du village américain dans lequel les premiers porteurs ont été découverts en 1947. Il touche principalement les enfants de 6 mois à 4 ans. 

La transmission  

Le virus se transmet essentiellement par la salive, les selles, mais aussi les objets, jouets, aliments que l’enfant touche ou mange. Il fait partie de ce qu’on appelle les entérovirus : il pénètre dans le sang par la bouche puis le tube digestif. Il ne peut pas être transmis par les animaux. 

« C’est très contagieux, cela touche les enfants par épidémie dans les endroits où ils sont regroupés. Le problème c’est qu’on a beau prendre des précautions dans les crèches en se lavant les mains en passant d’un enfant à l’autre, si on le prend contre soi il peut y avoir une transmission du virus par les vêtements. »

Les symptômes

La période d’incubation dure quelques jours, les premiers signes sont traduits par une montée de fièvre (modérée le plus souvent). Des boutons sous forme de petites cloques d’aspect allongé, gris clair, apparaissent ensuite. Le plus souvent ils se situent sur la paume des mains, la plante des pied et autour, voire à l’intérieur de la bouche (parfois sous forme d’aphtes). Mais cela peut être plus étendu. Il arrive quelques fois que ces symptômes soient accompagnés de maux de tête, de diarrhée, de toux ou d’une rhinite. 

Les boutons disparaissent rapidement sur les pieds et les mains, dans la bouche cela peut mettre un peu plus de temps. Il faut faire attention à la perte d’appétit ou à une éventuelle déshydratation si c’est étendu. 

Comment agir pour soulager l’enfant 

Cela peut être impressionnant pour les parents, mais il ne faut pas paniquer, nous rassure notre pédiatre : 

« En général le diagnostic est posé relativement vite, car il y a eu un patient 0, c’est-à-dire qu’à la crèche on sait qu’il y a déjà eu des cas. Si l’étendue des boutons et grande ou l’atteinte générale, il vaut mieux retirer l’enfant de la crèche. Cela part tout seul, on donne du paracétamol s’il y a des douleurs. » 

La rédaction de La Maison des Maternelles

Expert

Arnault Pfersdorff

Pédiatre

expert-photo