france.tv

Symptomes, traitements, opération : tout savoir sur les otites

5 min de lecture
Publié le 10.03.2022 à 14h14 
(mis à jour le 14.03.2022 à 12h02)

Les otites peuvent devenir un véritable fléau pour les jeunes enfants -et leurs parents ! Parfois difficiles à déceler, elles peuvent aussi avoir de graves conséquences si elles sont mal soignées.

Dr Julien Briffod, chirurgien ORL pédiatrique au sein de la Clinique Saint-Jean de Dieu à Paris, spécialisé dans la prise en charge des otites à répétition, répond à nos questions.

LMDM – Quelles sont les conséquences des otites à répétition ? Est-ce toujours grave ?

Dr Julien Briffod : Non, la plupart du temps les otites à répétition évoluent favorablement. Il faut rassurer les parents. Mais il arrive qu’il y ait des conséquences, en fonction du nombre d’otites : des conséquences sur le tympan, sur le langage. Ce qui est important de voir, c’est le nombre d’otites, de traitements antibiotiques, le retentissement sur la qualité de vie. Il faut aussi dire que lorsqu’on intervient vers 2 ans, 2 ans et demi, les enfants récupèrent très vite et très bien le langage, dans le cas où il y aurait eu des retards.

Pourquoi certains chirurgiens ORL n’hésitent pas à opérer de jeunes enfants, alors que d’autres recommandent d’attendre 3 ans ?

Avant 1 an, il y a un risque avec l’anesthésie qui est plus important : donc on n’opère que des cas assez graves, où le problème est majeur. En général, on opère plus vers 15-16 mois. Parfois il y a des structures aussi qui n’ont pas de chirurgien pédiatrique, des praticiens qui n’ont pas l’habitude.

Quand on parle de pose de drains ou de yoyos, de quoi s’agit-il ? En quoi consiste l’opération ? 

Le yoyo ou aérateur trans-tympanique, c’est un petit diabolo que l’on va mettre en faisant un petit trou dans le tympan et qui va rester 6 mois, 1 an. Il va avoir pour mission d’aérer la cavité du tympan et donc, par ce mécanisme, va limiter les otites, dans 85% des cas. Cette pose est réalisée sous anesthésie générale de courte durée en chirurgie ambulatoire. Ces yoyos vont être expulsés spontanément entre 4 mois à 2 ans après la pose. On peut mettre des yoyos permanents également dans certains cas, et ceux-là, nécessitent une intervention pour les retirer. 

Comment reconnaît-on que son bébé souffre d’une otite ? Y a-t-il des signes qui ne trompent pas ? 

Avant 2 ans, c’est parfois difficile à repérer car l’enfant ne se plaint pas toujours. Il y a la fièvre, même si ce n’est pas toujours présent. Un enfant qui ne dort pas bien, qui se réveille la nuit, qui est irritable, qui ne mange pas bien. Parfois, il se frotte l’oreille, mais ce n’est pas toujours un signe très spécifique. C’est un diagnostic qui est difficile à faire. Même pour un praticien : l’aspect du tympan n’est pas toujours évident, c’est aussi difficile d’observer le tympan d’un enfant qui a 6 mois, 1 an.

Que se passe-t-il exactement dans l’oreille d’un enfant quand il y a une otite ? 

L’otite, c’est une inflammation de la zone du tympan, et de la cavité derrière le tympan. Ça crée un abcès, qui peut percer et donner un écoulement de pus dans l’oreille. Ça vient souvent d’une rhinopharyngite. Les microbes peuvent remonter de l’arrière de la gorge jusqu’à la trompe d’Eustache. Cela va donner une infection souvent purulente. Avant 2 ans, on va traiter ça par antibiotique quand c’est bombant et purulent, pour éviter les complications. Après 2 ans, ça reste discutable. Quant à l’otite séreuse, il n’y a pas de signes, à part un trouble de l’audition, qui peut être difficilement repérable à un jeune âge. 

La rédaction de La Maison des Maternelles