france.tv

Suites de couches : les tracas de l’après-accouchement

7 min de lecture
Publié le 03.04.2019 à 15h26 
(mis à jour le 18.04.2019 à 17h03)

Douleurs, fuites urinaires, lochies… Le corps peut connaître certains désagréments après un accouchement. Cette période a un nom : les suites de couches. 

Les premières heures post accouchement  

Dans un premier temps, à la maternité, le personnel va surveiller : 

  • Les constantes de la maman (tension artérielle, température...)
  • Les saignements qu’on appelle les « lochies ».
  • La tonicité de l’utérus qui doit se rétracter après l’accouchement et saigner de moins en moins. L’utérus va se contracter après la naissance pour fermer les vaisseaux qui irriguaient le placenta. Si les saignements sont trop abondants, il faut voir si l’utérus a été bien vidé : il reste peut-être un morceau de placenta, des restes de membranes ou autre. 
  • Si la maman allaite, il faut aussi bien observer les seins ainsi que la montée laiteuse. 
  • Les soignants surveillent aussi les jambes, le bon état veineux.
  • Et bien sûr l’état général de la maman : le moral, la fatigue... 

Les saignements après l’accouchement

Les saignements après l’accouchement sont tout à fait normaux. Ils sont abondants pendant 24 heures, voire 48 heures. Par la suite, ils diminuent pour être équivalents aux flux durant des règles normales. 

Si la femme doit changer de serviette toutes les 2 heures, il faut consulter car lors de saignements normaux on change 2,3 ou 4 fois par jour. Cette période peut durer 10 à 15 jours. Si elle perdure, il vaut mieux aller voir un médecin ou une sage-femme. 

Le retour de couches

Le retour de couches, correspond aux premières règles après l’accouchement. Au plus tôt, il arrive 1 mois après, mais c’est assez rare. Souvent c’est plutôt 1 mois et demi ou 2 mois après. 

Le retour de couche a lieu 15 jours après la prochaine ovulation, quand le cycle se remet en place. Il faut penser à se faire prescrire une contraception adaptée dès la sortie de la maternité. Si la mère n’allaite pas, la pilule peut être prescrite dès le quinzième jour après l’accouchement, sinon le médecin peut proposer une micropilule, sans incidence sur la lactation. Pour le stérilet, la plupart des médecins préfèrent attendre au moins 2 ou 3 mois. 

Fuites urinaires, premières selles, et hémorroïdes

Après un accouchement, il arrive que la femme soit confrontée aux fuites urinaires. Même si on a un bon tonus périnéal après l’accouchement, il faut quand même faire la rééducation.

Il y a eu l’enfant, l’utérus, le placenta et le liquide qui ont pesé sur le périnée, qui a donc été très sollicité et assoupli naturellement par les hormones. La rééducation peut débuter 2,3 ou 6 mois après l’accouchement... il n’est jamais trop tard ! Elle permet de retrouver une vie normale sans s’inquiéter des fuites urinaires, et c’est aussi important pour la vie sexuelle du couple, car cela redonne du tonus aux muscles. 

Concernant les premières selles, il est normal de ne pas y aller quelques jours après l’accouchement. Pour faciliter le retour à la selle, il ne faut pas hésiter à boire beaucoup d’eau, manger des fibres afin d’éviter des selles dures. Et quand cela arrivera, la position est importante : il faut que les genoux soient au-dessus du bassin, donc prévoir un marchepied ou mettre les pieds sur la porte. Cela permettra également de prévenir l’arrivée d’hémorroïdes, favorisée par la constipation. Si les symptômes persistent, il faut aller voir son médecin généraliste ou un proctologue. 

Après l’épisiotomie, comment faire ? 

Les suites de couches peuvent être difficile à vivre après une épisiotomieLa jeune mère peut rencontrer une certaine gêne après l’accouchement, voire des douleurs. Si la situation perdure, il est possible qu’un point trop serré en soit la cause. On peut alors couper le fil, le desserrer, masser pour assouplir les tissus, injecter un produit anesthésiant...  

S'il y a un gonflement, c’est que l’accouchement a laissé un hématome. Cela peut être douloureux à long terme. Dans ce cas, le froid peut soulager mais aussi des médicaments pour résorber l’hématome et soulager la douleur. Normalement le périnée cicatrise très bien tout seul car c’est un muscle très vascularisé. Globalement si on se lave normalement à l’eau et au savon, notamment après la selle, et si on change régulièrement de serviette : il n’y a pas de risque d’infection.

Post-partum : reposez-vous !

L’accouchement et la période qui le suit sont très fatigants. Il faut absolument se reposer ! N’hésitez pas à dormir le plus souvent possible en même temps que le bébé - même la journée ! – plutôt que de profiter qu’il dorme pour faire pleins de choses. Moins on dort, plus on est fragile, plus on risque de faire un baby-blues, moins la montée laiteuse est bonne, etc.

Il faut aussi être entourer afin de pouvoir se reposer le plus possible. Enfin, parce que c’est une période qui peut être pleines de tracas, n’hésitez pas à vous faire aider par une sage-femme !

La rédaction de La Maison des Maternelles