france.tv

Spatules, forceps, ventouse : plus fréquents avec une péridurale ?

Publié le 15.03.2021 à 13h50 
(mis à jour le 15.03.2021 à 15h24)

Est-ce que le recours à la péridurale favorise l’utilisations de forceps, spatules ou ventouse ? Le docteur Thierry Harvey, gynécologue-obstétricien revient sur cette question pour LMDM.

En France, 10 à 15 % des accouchements sont réalisés avec l’aide d’instruments d’extraction tels que la spatule, la ventouse ou les forceps. Il y a plusieurs décennies, lors des débuts des anesthésies locales pour l’accouchement, le recours à la péridurale, qui était alors extrêmement dosée, pouvait favoriser l’utilisation d’instruments comme l’indique le docteur Thierry Harvey, chef de service à la maternité des Diaconesses à Paris :

« Quand j’ai commencé à faire de l’obstétrique il y a 40 ans, c’était les débuts de la péridurale. Nous n’avions pas de seringue électrique, ce n’était pas les mêmes produits anesthésiques. On mettait une dose qui avait comme effet de tout bloquer avant qu’il y ait un retour des douleurs et qu’à nouveau tout se bloque. »

La péridurale pas responsable

Une situation bien différente aujourd’hui. Maintenant que les péridurales sont plus finement dosées en produits anesthésiques, elles n’auront aucune responsabilité dans l’utilisation des instruments, explique le spécialiste :

« À l’heure actuelle c’est fini. La péridurale ne favorise pas le recours aux instruments. Dans la grande majorité des cas, ce qui explique que le bébé ne descende pas c’est sa position.

Comme lorsque l’enfant a le dos en arrière et à droite : la descente se fait sur le muscle releveur et il y a alors besoin que le releveur renvoie la tête. De temps en temps le releveur ne renvoie pas, mais les gynécologues obstétriciens savent tourner les têtes des bébés. »

La rédaction de La Maison des Maternelles