france.tv

Séparation, divorce : quand et comment l’annoncer à son enfant ? [vidéo intégrale]

3 min de lecture
Publié le 29.06.2020 à 10h57 
(mis à jour le 02.07.2020 à 09h41)

Vous vous séparez de votre conjoint.e. Quand et comment l'annoncer aux enfants ? Un pédopsychiatre vous répond.

Quand annoncer une séparation à son enfant ?

La première épreuve lors d’une séparation pour les parents, c’est de l’annoncer à leurs enfants. D’autant plus que, lorsqu'il y a divorce ou séparation, il peut y avoir une période de cohabitation pour le couple, pour des questions matérielles et budgétaires.

Il faut faire attention à cette période puisque, hormis la rupture, ce qui est angoissant pour un enfant, c’est que son quotidien soit brisé. Pour Gilles-Marie Valet, pédopsychiatre à Paris, quand on annonce la séparation, il faut donc être en mesure de rassurer l’enfant, en lui disant ce qu’il va se passer pour lui, à partir de maintenant.  Par exemple : « On se sépare, mais tu vas rester dans ton école, garder tes copains, etc. » Dans tous les cas, il faut pouvoir avoir les informations sur l’avenir de l’enfant au moment de l’annonce.

Dans l’idéal, il faut l’annoncer ni trop tôt, ni trop tard. Ne pas l’annoncer trop tôt, c’est-à-dire avant que cela ait des conséquences pour l’enfant, ou avant que l’on sache comment on va s’organiser, car l’on risque de le placer dans une situation d‘attente génératrice d’angoisse. Ne pas l’annoncer trop tard, c’est-à-dire une fois que les raisons du conflit sont suffisamment objectives pour que l’enfant les ressente, sans pour autant que des mots ne soient posés.

Une chose est sûre, il faut être extrêmement clair avec son enfant. Car il va conserver toute son enfance, et parfois même à l’âge adulte, l’espoir que ses parents se remettent ensemble. Il faut donc être très clair et bien préciser à l’enfant que cela n’arrivera pas.

Comment le dire à son enfant ?

Que l’on ait un enfant de 5 ans ou de 8 mois, il faut verbaliser les choses. Si l’on est serein, l’enfant le sera aussi. Le nourrisson ne doit pas devenir le réceptacle des colères. On en parle ensemble, en présence du bébé. L’enfant ne va pas comprendre les mots, mais il va percevoir les émotions.

D’après Gilles-Marie Vallet, avant 3 ans, le bébé va intégrer la nouvelle situation, ou le nouveau partenaire, plus facilement. Il n’aura pas la mémoire d’un paradis familial perdu.

Pour les enfants plus âgés, il faut expliquer que les parents resteront toujours des parents, bien que séparés. Même si l’on est deux individus en opposition, voire en conflit, on reste des parents.

La rédaction de La Maison des Maternelles