france.tv

Secrets de famille : les réponses à vos questions

4 min de lecture
Publié le 14.10.2021 à 11h49 
(mis à jour le 26.10.2021 à 15h25)

Yvonne Poncet-Bonissol est psychologue clinicienne et psychanalyste, elle répond à nos questions sur les secrets de famille.

Yvonne Poncet-Bonissol est l’auteure de Secrets de famille – Ces silences qui nous gâchent la vie aux éditions Larousse. 

LMDM - On entend beaucoup d’histoires de révélations qui – comme dans le récit de Marie – concernent le père. Dans votre pratique, quels sont les secrets de famille que vous rencontrez le plus fréquemment ? 

Yvonne Poncet-Bonissol - Les principaux secrets de famille portent sur les origines, ce sont des secrets sur la filiation, ça peut être le père mais aussi la mère, si par exemple elle est décédée à l’accouchement et que l’enfant a été adopté par la sœur… Il y a les « nouveaux secrets » sur la naissance via la PMA, comme les dons de gamètes, d’ovocytes. Il y a ensuite des secrets de famille sur des choses un peu plus « honteuses » comme les suicides, les faillites, les emprisonnements, les escroqueries... En tout cas, le secret de famille se fabriquent à l’origine par la honte et la culpabilité ressenties.

Puisque le secret est tu, par définition, comment se peut-il se transmettre de génération en génération ? Qu’est-ce-que l’épigénétique ?

Généralement, on dit qu’il faut 3 générations pour faire un secret : la 1èregénération vit le secret, la 2èmesait qu’il y a eu un secret mais n’en est pas sûr/n’en a pas le contenu, et la 3èmeest complètement dans le secret sans le savoir (même si elle peut en avoir l’intuition ou avoir des symptômes inexpliqués liés à ça). L’épigénétique dit que le secret se transmet d’une certaine manière par l’ADN : certains traumatismes vécus par les générations précédentes seraient inscrits dedans. On porte la problématique de nos parents à notre insu. En dehors de l’épigénétique, on porte en soi un inconscient familial et dans cet inconscient il y a des choses non dites qui nous poussent à répéter certaines choses jusqu’à en trouver le sens. 

Quelles conséquences peuvent avoir des secrets de famille sur le plan médical ? Est-ce que le corps peut concrètement somatiser et quels symptômes peuvent apparaître par exemple ?

Comme chez Marie, il peut y avoir des TOC, ou de l’anorexie. D’autres symptômes touchent particulièrement à tout ce qui est intestinal : maux de ventre, une « boule au ventre » des angoisses qui vont et qui viennent, de l’eczéma… 

La rédaction de La Maison des Maternelles