france.tv

Reprise des rapports sexuels après une césarienne, comment ça se passe ?

2 min de lecture
Publié le 21.04.2021 à 14h51 
(mis à jour le 21.04.2021 à 14h59)

La reprise de la vie sexuelle après une césarienne peut être une étape angoissante. Anna Roy et Coralie L’Honoré, sages-femmes, vous conseille.

En cas de césarienne, attention ! La plaie interne sur l’utérus ne cicatrise qu’en 3 semaines à 1 mois, donc il faut y aller tout doucement.

 

Est-ce douloureux ?

Beaucoup de femmes se demandent si les rapports seront douloureux. Coralie L’Honoré, sage-femme, explique :

« Dans le cas d’une césarienne, on peut avoir des douleurs profondes, contrairement à un accouchement par voie basse, où l’on va ressentir des douleurs orificielles, c’est-à-dire à la pénétration. Ce sont des généralités, mais une étude montre que les césariennes ont plutôt des douleurs profondes pendant les rapports, qui vont bien évidemment se dissiper au fil du temps. »

Les douleurs sont donc très fréquentes, mais qu’il ne faut pas considérer cela comme normal, selon Anna Roy :

« Si cela est douloureux, il ne faut pas rester comme ça : prenez un rendez-vous chez une sage-femme ou un gynécologue pour trouver une solution. »

La libido

Que l’accouchement ait eu lieu par voie basse ou césarienne, la libido peut être en berne, ce qui est tout à fait normal. Comme le rappelle Anna Roy, la naissance d’un enfant est un grand chambardement émotionnel et physique, qui peut perturber la sexualité. Le manque de sommeil peut aussi provoquer une baisse de libido. Mais rassurez-vous, rien n’est définitif :

« Cette baisse du désir est transitoire, et ce qui est vrai aujourd’hui n’est pas vrai demain ! »

Aucune obligation

Anna Roy et Coralie L’Honoré le rappellent : il n’y a pas de notion d’obligation dans la reprise de rapports intimes. Ce n’est donc pas ce qu’il « faut » faire mais ce que le couple « veut » ou « souhaite ».

Si certains couples, magazines, ou articles vantent une reprise de la sexualité très rapidement après un accouchement avec beaucoup de plaisir ou d’épanouissement, ce n’est globalement pas ce que les sages-femmes entendent dans le secret de leurs consultations. Donc, pas de panique si vous ne vous retrouvez pas dans ces schémas, chacun son rythme !

Explorer le sexe non-pénétratif

Pour finir, Anna Roy précise aussi que rapport intime ne rime pas obligatoirement avec pénétration et que le couple peut donc, pendant un certain temps, trouver d’autres moyens de se donner du plaisir.

La rédaction de La Maison des Maternelles