france.tv

Quelles médecines douces pour les maux de grossesse ?

2 min de lecture
Publié le 26.06.2020 à 16h12 
(mis à jour jeudi dernier à 09h41)

Enceinte, les médecines douces peuvent vous aider à soigner vos maux. Mais vers qui se tourner ?

Beaucoup de femmes enceintes peuvent être sujettes sujette aux nausées. La médication n’est alors pas conseillée : les médicaments ne sont pas efficaces et les traitements ne font pas l’unanimité chez les médecins.

En cas de nausée, il est préférable de se tourner vers l’homéopathie, tout aussi profitable et sans risque. 

L’homéopathie peut être également une bonne solution pour se soigner un rhume pendant la grossesse. Mais prudence avec le « tout homéopathie » qui peut engendrer des retards de prise en charge : il faut consulter et toujours se référer à son médecin ou un médecin homéopathe. 

Pour soulager le dos ou encore les sciatiques, vous pouvez vous tourner vers l’ostéopathie et la kinésithérapie. La prise d’antidouleurs pendant la grossesse doit être limitée.

Concernant la phytothérapie basée sur les plantes, elle peut être utilisée à condition que le traitement soit prescrit par un spécialiste. Il faut faire attention aux huiles essentielles. Elles ne sont pas toutes bonnes pour les femmes enceintes. Il ne faut donc pas choisir ces remèdes à la légère sous prétexte qu’ils sont naturels. 

Les activités de médecines douces comme le yoga, la méditation, ou le Reiki -à découvrir dans notre vidéo- peuvent être de bon moyen de soulager certains maux et permettent de favoriser le bien-être émotionnel des jeunes mamans. Mais comme toutes les médecines douces non conventionnelles, elles ne sont pas remboursées par la sécurité sociale.

L’acupuncture est une pratique désormais conseillée par La Haute Autorité de Santé. Il s’agit d’une médecine chinoise traditionnelle, qui consiste à stimuler des points énergétiques le long des méridiens à l'aide d'aiguilles pour restaurer le flux d'énergie. 

Elle peut être très bénéfique pour soulager les maux du dos comme les sciatiques, les lombalgies etc. En cabinet médical, la grande majorité des praticiens sont conventionnés dans cette spécialité. Cela permet une part de remboursement et quelques mutuelles proposent des forfaits pour prendre en charge une partie des séances.

La rédaction de La Maison des Maternelles