france.tv

Quand les grands-parents élèvent leurs petits-enfants

2 min de lecture
Publié le 30.06.2020 à 14h25 
(mis à jour le 01.07.2020 à 14h42)

Parfois, en cas d’absence ou de défaillance des parents, les grands-parents sont amenés à prendre le relais à plein temps. Les grands-parents peuvent-ils devenir les parents de leurs petits-enfants ? Comment grandir quand on est élevé par ses grands-parents ? 

Béatrice Copper Royer, psychologue clinicienne et psychothérapeute, auteure du livre Grands-parents, le maillon fort (Albin Michel) décrypte ce qui se joue pour les enfants élevés par leurs grands-parents. 

Les circonstances 

Les petits-enfants peuvent être confiés à leurs grands-parents dans plusieurs cas de figure : 

  • La mort des parents : si aucun autre tuteur n’est désigné par ceux-ci dans un testament, les enfants sont automatiquement confiés à leurs ascendants. 
  • Une incapacité psychique des parents à s’occuper de leurs enfants.
  • Des faits de délinquance de la part des parents. 
  • Mère très jeune voire adolescente, qui peut être empêchée d’assurer ses fonctions parentales. 

Un autre rôle pour les grands parents

Lorsqu’ils doivent assumer l’éducation de leurs petits-enfants, les grands parents prennent un rôle en plus, comme nous l’explique notre spécialiste : 

« Ils se retrouvent confrontés à des responsabilités éducatives que n’ont pas les grands-parents normalement. La légèreté de la relation grands-parents petits-enfants est évacuée, ils se retrouvent dans une fonction parentale assez classique. »

Lucile, jeune femme élevée par ses grands-parents le confirme : 

« J’étais vraiment dans un cadre éducatif avec eux. Ils ont eu davantage un rôle de parents. Peut-être ont-ils été plus « cool » avec moi qu’avec mes oncles et tantes, mais comme si j’étais la petite dernière. Ils ont su sévir et ont eu à poser un cadre. »

Confusion générationnelle

Il peut être compliqué pour des enfants de ne pas ainsi confondre parents et grands-parents. Surtout dans les cas où la mère est très jeune, il peut y avoir une confusion générationnelle. Il est donc important de bien clarifier les choses avec les petits et surtout : éviter les non-dits. 

Gérer le regard des autres

Pour les jeunes enfants à l’école, cela peut-être difficile d’affronter les remarques de leurs camarades. « Ta maman est vieille » ; « Pourquoi c’est ta mamie ta maman ? ». Béatrice Copper Royer donne des pistes pour les aider : 

« Les enfants sont très normatifs, donc dès que quelque chose est différent ils posent des questions, font des remarques. Pour que l’enfant assume sa situation, il faut qu’il l’ait bien comprise. Plus les choses sont claires pour lui, plus il pourra répondre calmement et expliquer à ses camarades. »

La rédaction de La Maison des Maternelles