france.tv

Quand la péridurale ne fonctionne pas

2 min de lecture
Publié le 11.12.2020 à 09h20 
(mis à jour le 17.12.2020 à 18h40)

Agathe Delorme, sage-femme à la maternité de l’hôpital Beaujon à Clichy, nous explique pourquoi une péridurale peut ne pas fonctionner.

LMDM - Dans quel cas la péridurale ne fonctionne pas ?

Agathe Delorme - La péridurale peut mal fonctionner car ce n’est qu’un petit fil dans le dos. On le fixe avec un pansement mais parfois les femmes bougent (on les mobilise pour qu’elles se mettent sur le côté) et le fil ne se trouve alors plus dans l’espace péridural donc le produit n’arrive plus au bon endroit et les femmes sentent de nouveau tout. Donc il faut qu’on pose à nouveau la péridurale même si c’est hyper contraignant pour la maman.

Peut-elle fonctionner d’un seul côté ?

Il arrive parfois que la péridurale ne fonctionne que d’un côté, c’est assez classique. Car le petit câble que l’on glisse dans le dos peut parfois s’orienter un peu plus à gauche ou à droite et donc diffuser plus de produit d’un côté. La solution qui existe alors est de pencher la maman du côté où ça ne marche pas pour que le produit se diffuse le plus possible. Mais dans le cas où la péri est posée tard on n’a pas toujours le temps de réajuster.

À partir de quand peut-on la poser ?

On peut la poser à partir du moment où l’on est sûr que la dame est en travail car parfois elle a des contractions mais ce n’est pas du travail. En général on dit que l’on peut poser la péridurale quand le col est dilaté à partir de 3 centimètres. À ce moment-là nous sommes à peu près sûrs que le travail est en route. Car il ne s’agirait pas de poser une péridurale puis de renvoyer la patiente chez elle.

Jusque quand peut-on demander la péri ?

Nous pouvons la poser jusqu’à ce que le bébé nous permette de le faire et d’avoir le temps avant qu’il naisse. Parfois nous posons la péridurale, la femme se rallonge et le bébé sort directement sans qu’elle ait eu le temps d’agir. Mais globalement on peut la poser jusqu’au dernier moment.

La rédaction de La Maison des Maternelles