france.tv

Qu'est-ce que le vaginisme ?

4 min de lecture
Publié le 21.10.2021 à 16h09 
(mis à jour le 21.10.2021 à 17h27)

Laure Senemaud-Carriquiry est sage-femme et sexologue en cabinet à Vincennes et au Centre d’Accueil en Santé sexuelle et de lutte contre les Violences de la Pitié Salpêtrière à Paris. Elle répond à nos questions sur le vaginisme, une pathologie encore taboue.

LDMD - Quelle définition peut-on donner du vaginisme ?

Laure Senemaud-Carriquiry : C’est une contraction involontaire -c’est important de le souligner pour déculpabiliser les femmes- répétée et persistante de la musculature du vagin qui empêche la pénétration. Il existe plusieurs stades : le vaginisme primaire qui apparaît au début de la vie sexuel, et le vaginisme secondaire (plus rare) qui arrive après un événement de vie particulier : un traumatisme, un conflit, un problème de santé sur cette zone... Et il y a des vaginismes partiels ou globaux : soit toute pénétration est impossible, on ne peut rentrer ni pénis, ni spéculum, ni tampon, etc.. soit on peut rentrer un petit peu, un doigt lors d’un examen gynécologique par exemple. Je précise que souvent les patientes vaginiques n’ont pas d’autre perturbation dans leur vie sexuelle : elles ont du désir, du plaisir, et on peut très bien avoir une sexualité épanouie sans pénétration. Certaines ne sont pas gênées par ça.

Connaît-on les causes possibles du vaginisme, et peut-on en guérir complètement ?

Super important : oui on peut en guérir, vraiment ! Si la patiente s’implique dans le traitement (car c’est un vrai travail) et va voir les bons spécialistes on en guérit totalement. Concernant les causes, il n’y a pas UNE grande cause, elles sont diverses. Ça peut venir  de l’éducation, si quand on était petite on nous a dit que le sexe était sale, on a une vision péjorative du sexe masculin. Il y a des fois l’influence de la religion, les mutilations génitales, un traumatisme sur cette zone comme une infection urinaire pas guérie dans l’enfance, des traumatismes psychologiques ou sexuels, ça laisse une emprunte dans le corps.Mais je précise qu’il n’y a pas plus de cas de violences sexuels chez les patientes vaginiques que dans la population générale, c’est le même taux.

L’accouchement guérit-il du vaginisme ?

Non, je ne crois pas que ça puisse guérir du vaginisme. Ce n’est pas le même mécanisme car le bébé sort, il ne rentre pas… S’il n’y a pas eu de prise en charge, on ne guérira pas du vaginisme par l’accouchement. Il faut réellement se faire accompagner.

La rédaction de La Maison des Maternelles