france.tv

Qu'est-ce que la stimulation ovarienne ?

2 min de lecture
Publié le 14.04.2020 à 17h51 
(mis à jour le 17.04.2020 à 14h30)

Des milliers de femmes suivent chaque année des traitements visant à stimuler leur ovulation : LMDM fait le point.

 

De plus en plus de couples rencontrent des problèmes d'infertilité. L'infertilité peut être due à diverses causes, et notamment les problèmes d'ovulation chez la femme. LMDM fait aujourd'hui le point sur la stimulation ovarienne.

La stimulation ovarienne simple 

La stimulation ovarienne simple est destinée aux femmes souffrant d'anovulation (absence d'ovulation) ou de dysovulation, c'est-à dire lorsque l'ovulation ne se fait pas régulièrement à chaque cycle. 

Ce traitement médicamenteux va aider la femme à produire des ovules normalement ou à déclencher l'ovulation. Il s'agit de traitement hormonaux :

  • Le citrate de clomifène, pris par voie orale, est donné en premier intention
  • Lorsqu'il n'y a pas d'évolution positive avec ce traitement à l'issue de 6 ou 7 cycles, les gonadotrophines sont alors le traitement de deuxième intention. Il s'agit d'un traitement injectable, qui va directement stimuler les ovaires.

Un suivi sera mis en place lors de ce traitement : le monitorage. Par des prises de sang et des échographies, le médecin qui vous suit vérifiera les dosages hormonaux et s'assurera que les ovaires répondent à la stimulation, dans le but de déterminer le meilleur jour pour avoir un rapport sexuel. Une courbe de température est également réalisée pour s'assurer de l'ovulation.

La stimulation ovarienne dans le cadre d'une AMP (assistance médicale à la procréation)

Si la stimulation ovarienne simple ne suffit pas et que la grossesse tarde à venir, le couple peut alors se tourner, sous certains conditions, vers une FIV ou une insémination artificielle.

Pour une FIV, on va chercher à produire plus d’ovules matures. Pour cela il est nécessaire de stimuler plus fortement l’activité ovarienne de la femme.

Elle va donc devoir suivre un traitement qui a un double objectif :

  • Éviter une ovulation spontanée, qui stoppera automatiquement la FIV car elle empêchera de déterminer avec exactitude l’heure adéquate pour prélever les ovocytes.
  • Produire plusieurs follicules, dans lesquelles les ovocytes vont se développer.
  • Le traitement démarre par une phase de blocage. La patiente va absorber par spray nasal ou injection sous cutanée, des hormones qui vont permettre de contrôler l’hypophyse (une glande du cerveau) pour éviter qu’une ovulation se déclenche. 

Ensuite la patiente passe à la phase de stimulation. Elle va recevoir des injections d’hormones qui vont servir au développement des follicules. Cette période fait l’objet d’un suivi par échographie des ovaires.

La rédaction de La Maison des Maternelles