france.tv

Qu’est-ce que la sexualité infantile ?

3 min de lecture
Publié le 29.06.2021 à 11h50 
(mis à jour le 29.06.2021 à 12h00)

Qu’appelle t’on la sexualité infantile ? Réponse avec Anne-Laure Sanna, psychologue.

Dès 1905, c’est Freud, dans son ouvrage Trois essais sur la théorie sexuelle, qui affirme l'existence de pulsions sexuelles « partielles » présentes dès les premiers âges. Anne-Laure Sanna, psychologue, explique :

« La sexualité infantile chez les enfants a pour but la découverte de son corps. Les enfants découvrent leur propre corps, la différence des sexes. Souvent, ce mot fait peur car les adultes y mettent des images d’adultes. Mais la sexualité infantile n’a rien à voir avec la sexualité adulte. »

Ne pas culpabiliser l’enfant

C’est important de ne pas culpabiliser l’enfant quand il commence à toucher son corps. En revanche, on peut lui expliquer la notion d'intimité, explique Anne-Laure Sanna :

« C'est normal que l'enfant découvre son corps, le touche. Par contre, on peut lui expliquer que c’est son intimité, qu’il a le droit de le faire, que c’est important de le faire mais qu’il faut que ça soit dans sa chambre, dans son bain, aux toilettes… »

Le question de la masturbation

Tout d’abord, sachez que la masturbation est un acte tout à fait normal chez un enfant : il.elle découvre son corps ! En revanche, comme l’a expliqué la psychologue, il faut que l’enfant comprenne que cela appartient à la sphère de l’intime.

On lui explique donc qu’il a complètement le droit de faire ça, que c’est une chose naturelle et normale, mais qu’il.elle doit le faire dans sa chambre, pas devant tout le monde ! Si vous vous retrouvez dans la situation où vous surprenez votre enfant qui se masturbe en public, le Dr Pfersdorff explique :

« On respecte, on ne fait pas les gros yeux, on en parle. Il faut faire confiance à l’enfant. »

Attention cependant : si la masturbation chez l’enfant devient excessive, compulsive, envahissante, accompagnée de signes d’anxiété (troubles du sommeil, de l’alimentation, du comportement…) : consultez un pédopsychiatre. Cela peut être le signe de troubles anxieux, que l'enfant a subi des attouchements sexuels, ou a vu avec des images pornographiques.

La rédaction de La Maison des Maternelles