france.tv

Qu’est-ce que l'embolie amniotique ?

4 min de lecture
Publié le 19.10.2021 à 15h51 
(mis à jour le 19.10.2021 à 16h14)

Dr Jessica Dahan Saal, gynécologue-obstétricienne et cheffe de service de la Maternité des Bluets à Paris, répond à nos questions sur l'embolie amniotique.

LMDM - Qu’est-ce que l’embolie amniotique ?

Dr Jessica Dahan Saal - L’embolie amniotique c’est une pathologie où il va y avoir un passage du liquide amniotique dans le sang maternel. Ça peut se produire n’importe quand pendant la grossesse ou l’accouchement, mais plus fréquemment au moment de la rupture de la poche des eaux. Cela peut se manifester sous différents symptômes, c’est une défaillance de tous les organes du corps, qui peut se manifester soit par une chute de tension très brutale, une gène respiratoire aiguë, une hémorragie génitale. Comme il y a simultanément une coagulopathie, c’est-à-dire le sang qui ne coagule plus du tout, c’est une urgence à enrayer l’hémorragie le plus rapidement possible. C’est extrêmement rare cependant : moins d’une dizaines de cas par an.

Quelles sont les conséquences possibles sur l’utérus d’une embolie amniotique, notamment si les artères utérines ont été ligaturées ?

Déjà je voulais signifier, que ne pas avoir subi d’hystérectomie (NDLR : ablation de l’utérus) après une embolie amniotique c’est assez rare car c’est souvent inévitable. Dans ce genre de situation, on fait tout pour sauver l’utérus et arrêter l’hémorragie. On commence donc par la ligature des artères et des ligaments. Puis on va essayer de replier au maximum l’utérus. Mais parfois ça ne suffit pas à stopper l’hémorragie. Parfois quand on le laisse en place il peut y avoir des séquelles notamment des adhérences. C’est pour ça que je préconise un examen de l’utérus un peu à distance de l’accouchement.

Donner la vie en frôlant la mort ça marque. Quelles peuvent être les conséquences d’un tel accouchement ?

Sur le plan psychologique ça a un gros impact, tant sur la patiente, le conjoint, que les équipes médicales. C’est important après un accouchement comme celui là qu’il y ai un vrai débriefing. Avec le conjoint, qu’on vient voir une fois que la situation est stabilisée. La patiente est vu au réveil. Il faut donner les informations plusieurs fois pour que les choses soient bien comprises. On accompagne d’un suivi psychologique.Pour les équipes, on débriefe lors d’une réunion où on va reprendre le déroulé des faits. On prévoit aussi un suivi psychologique des équipes qui peuvent sortir un peu traumatisées, même si la patiente s’en sort bien.

La rédaction de La Maison des Maternelles