france.tv
Parole d'expert

Prêt pour l’école maternelle ?

3 min de lecture
Publié le 16.06.2021 à 13h11 
(mis à jour le 01.07.2021 à 17h01)

Votre enfant rentre à l'école maternelle. Pour une rentrée sereine, suivez les conseils du Dr Pfersdorff.

Sociabiliser son enfant avant la rentrée

Si l’enfant a été gardé en crèche, sa socialisation est déjà commencée. Mais si l’enfant a été gardé chez une assistante maternelle ou à la maison, c’est moins le cas. Le Dr Pfersdorff conseille :

« Il faut apprendre à socialiser son enfant avant, il ne faut pas attendre la rentrée, ça commence déjà bien en amont. »

L’acquisition de la maitrise des sphincters 

Les parents peuvent être inquiets de ne pas voir leur enfant complètement propre à la rentrée. Cependant le Dr Pfersdorff rassure :

« Déjà, sachez que nous pédiatres on essaye de ne plus utiliser ces termes : « propre » ; « propreté » : on parle plutôt de la maitrise des sphincters. Car le contraire de propre, c’est « sale » et ce n’est pas terrible comme mot pour l’enfant. Par ailleurs, pas d’angoisse pour les parents. Certains commencent à stresser en mai, juin, pour la rentrée de septembre. Il y a l’été qui va passer par là, beaucoup de progrès peuvent être faits en peu de temps, il faut faire confiance à l’enfant. La maitrise va se faire progressivement, il ne faut pas mettre la pression à l’enfant. Il pourra rentrer à l’école même si l’acquisition n’est pas complète. »

Le docteur Pfersdorff  donne un autre conseil : pourquoi ne pas profiter de l’été pour laisser l’enfant expérimenter la maitrise de ses sphincters ? :

« Laissez l’enfant tout nu dans la journée, sans couche. On ne dit rien. L’enfant, à cet âge-là, va comprendre qu’il y a quelque chose de différent. Quand on repère des signes que l’enfant a envie d’aller faire pipi, on peut lui dire « tiens, tu as peut-être envie de faire quelque chose ou tu veux me dire quelque chose ? ». On ne va pas lui dire « tu as envie de faire pipi tu vas aller aux toilettes » car c’est de l’injonction, ça peut lui faire peut et il peut perdre sa maitrise. »

Zen, soyons zen

L’enfant ressent l’angoisse de ses parents. Même si cela peut être difficile à contrôler, notre pédiatre explique :

« Il ne faut pas que l’enfant et les parents soient angoissés le jour de la rentrée. Évidemment, c’est facile à dire ! »

On peut utiliser un objet de transition qu’on va donner à l’enfant pour le rassurer, ça sera un lien avec papa, maman, la maison : un doudou, une image, dessiner un petit cœur dans le creux du poignet… Cela va aider l’enfant, qui se sentira forcément un peu perdu au début, à avoir des repères. Le docteur Pfersdorff  précise : 

« Faites confiance à l’enseignant, ils ont du bagage, ils savent faire ! »

La rédaction de La Maison des Maternelles

Expert

Arnault Pfersdorff

Pédiatre

expert-photo