france.tv
Parole d'expert

Préparer bébé aux premiers vaccins

3 min de lecture
Publié le 17.02.2020 à 11h25 
(mis à jour le 21.02.2020 à 10h00)

Le premier vaccin de son bébé peut être une étape stressante pour les parents comme pour l’enfant. Afin de vous rassurer et de vous aider à vous y préparer, notre pédiatre Arnault Pfersdorff vous livre ses conseils d’expert. 

Petit rappel sur les vaccins : 

Depuis 2018, il y a 11 vaccins obligatoires : 

vaccins obligatoires

Ils ne sont pas fait en même temps et sont étalés entre 2 et 13 mois. 

Comment se passe la vaccination ? 

  • Pour les premiers vaccins, il est conseillé de les faire dans le muscle de la cuisse.

  • Parfois on le fera dans les bras, comme l'explique notre pédiatre :

« L’aiguille est extrêmement fine, l’enfant ne ressent rien lorsque l’on pique, c’est le produit qui diffuse qui peut être un peu douloureux par la suite. » 

Comment se préparer ? 

  • La préparation psychologique 

Il faut s'y préparer en tant que parent, parler à son enfant, lui expliquer. Si les parents sont apaisés, c’est moins stressant pour le bébé :

« On conseille souvent aux parents de commencer à donner la tétée dans la salle d’attente et de continuer pendant le moment du vaccin. Ne vous inquiétez pas, l’enfant n’associe pas la douleur au fait de téter. » 

Dans le cas où l’enfant ne tête pas, il faut simplement trouver une position confortable pour le parent et l’enfant, dans les bras, face au médecin ou non, ce qui compte c’est que le médecin ait accès à la cuisse. 

  • Détourner l’attention

Détourner l’attention du bébé pendant que le pédiatre fait la piqûre permet également d’adoucir l’intervention. Avec des claquement de doigts, des petits bruits, pour le concentrer sur autre chose que l’aiguille. 

  • Éviter les phrases anxiogènes

Le mieux est également de ne pas trop associer l’imaginaire de la médecine à quelque chose de négatif. Il ne sert à rien de mentir à l’enfant en lui disant qu’il n’aura pas mal, il vaut mieux dire que c’est très rapide. De la même façon, il vaut mieux ne pas associer la piqûre à une punition et éviter les phrase comme « si tu n’es pas sage le médecin te fera une piqûre. »

  • Préparation physique 

Il est également possible de donner au bébé dix minutes avant le vaccin une solution sucrée, que l’on peut acheter ou préparer soi-même. Des patchs antidouleurs existent également, mais sont assez peu efficaces pour les bébés. En effet ceux-ci anesthésient sur un centimètre de profondeur, tandis que le produit est injecté à deux centimètres de la surface de la peau. Les patchs sont plus efficaces pour les enfants plus âgés, mais avant tout avec un effet placebo.  

Et après la vaccination ? 

On prend le temps de se calmer, il n’y a pas d’urgence à rhabiller l’enfant. 

« Il y a une mémorisation, le bébé va peut-être pleurer, il a senti quelque chose et ne sait pas trop d’où c’est venu. On le calme tranquillement et ce sera vite oublié. »

La rédaction de La Maison des Maternelles

Expert

Arnault Pfersdorff

Pédiatre

expert-photo