france.tv

Prématurité moyenne, grande ou très grande : quelles différences ?

3 min de lecture
Publié le 18.05.2020 à 15h19 
(mis à jour le 02.09.2020 à 11h13)

En France, chaque année, 60 000 enfants naissent prématurés. Il existe différents type de prématurité : moyenne, grande ou très grande. Mais quelles différences ?

Un enfant est considéré comme prématuré s’il naît avant 8 mois et demi de grossesse (soit 37 semaines d’aménorrhée). Il existe 3 types de prématurités.

La prématurité moyenne

La prématurité moyenne signifie que la naissance a lieu entre la 32e et la 36e semaine d’aménorrhée (7 à 8 mois de grossesse). En dessous de 35 semaines, le bébé doit être transféré avec la mère dans une maternité de type 2, qui dispose d’une unité de néonatologie. Généralement le nouveau-né va être plus fragile mais il peut rester sur place sous surveillance. Il peut quasiment s’alimenter seul mais peut avoir de la difficulté pour avaler, respirer et téter. Il est très rapidement fatigué.

La grande prématurité

Ensuite, on trouve la grande prématurité. C’est le stade de naissance entre la vingt-huitième et la trente-deuxième semaine d’aménorrhée (6 à 7 mois de grossesse). Le bébé doit absolument bénéficier de soins particuliers en unité de réanimation néonatale où il est transféré après sa naissance. Le grand prématuré ne contrôle pas bien sa respiration. Il a besoin de recevoir de l’oxygène. Il est placé dans un incubateur car il contrôle moins bien sa température.

Au niveau de son alimentation, il est nourri avec un petit tube qui passe par sa narine ou sa bouche puis est relié à son estomac. Concernant les risques de séquelles, ils sont estimés entre 50 et 80 fois plus élevées chez le grand prématuré que chez un bébé né à terme.

La très grande prématurité

On trouve enfin, la très grande prématurité. C’est-à-dire que le bébé est né avant vingt-huit semaines d'aménorrhée (avant 6 mois de grossesse). Il doit absolument être transféré en réanimation néonatale. Il ne peut ni respirer ni se nourrir seul. On le place donc sous respirateur. Son traitement médicamenteux est lourd. Il peut également avoir beaucoup de problèmes de santé. Si le bébé est né entre 22 et 25 semaines, il est à la limite de la viabilité et peut avoir de lourdes séquelles. L'Organisation Mondiale de la Santé a définit un seuil de viabilité à 22 semaines d'aménorrhée, ou un poids du fœtus de 500 grammes.

La rédaction de La Maison des Maternelles