france.tv

Pourquoi ne faut-il pas laisser pleurer son bébé ?

4 min de lecture
Publié le 01.07.2020 à 16h56 
(mis à jour le 03.07.2020 à 10h57)

LMDM vous explique pourquoi il n’est pas bon de laisser un nourrisson pleurer et en quoi cela peut avoir des répercussions négatives.

Les pleurs, sa façon de communiquer

Durant les premières semaines de sa vie, le seul outil de communication du bébé, ce sont les pleurs. S’il a faim, mal, chaud, est inconfortable, ou s'il a juste envie qu’on s’occupe de lui, il vous le signifiera en pleurant. Au fur et à mesure du temps, les parents sont en mesure d’identifier les pleurs du bébé et de savoir à quoi ils correspondent.

Laisser pleurer un nouveau-né, des conséquences graves

Mais s’il y a une chose qu’il ne faut pas faire, c’est, même si l’on croit savoir pourquoi l’enfant pleure, le laisser. Il faut toujours aller voir un bébé qui pleure. Car si on le laisse pleurer, cela peut avoir des répercussions sur le plan du développement cognitif de l’enfant.

D’après une étude du département de psychologie de l’université de Notre-Dame aux États-Unis, laisser un bébé pleurer sans chercher à le consoler aurait des conséquences négatives pour sa santé et pourrait entraîner des problèmes d’anxiété à l’âge adulte

Comme les pleurs sont l’unique moyen de communication du nouveau-né, si ces derniers sont ignorés, cela va augmenter son stress, et peut, sur la durée, endommager son système nerveux central, sa croissance ou encore son potentiel d’apprentissage.

Attention à l'usage trop fréquent de la tétine

La tétine, il est vrai, peut aider à calmer les pleurs. Mais attention, calmer son bébé qui pleure ne signifie pas lui mettre une tétine dans la bouche et repartir. Arnault Pfersdorff, pédiatre, conseille d’éviter dans la mesure du possible d’avoir recours à la tétine :

« La tétine, c’est vraiment un objet de société. Aujourd’hui, on veut que son enfant fasse ses nuits, qu’il soit propre, qu’il ne pleure pas… Il y a une pression constante, une obligation de résultat. Et on utilise la tétine comme un bouton off pour les pleurs. Mais un bébé, ça pleure. Il faut l’accepter et se demander pourquoi il pleure avant de le faire taire à tout prix. La tétine ne règle pas le problème et après c’est dur de s’en séparer. »

Cela ne signifie pas non plus qu’il faut constamment prendre votre bébé à bras pour le consoler. Parfois les pleurs permettent à l’enfant de se décharger. Vous pouvez être aux côtés de votre bébé, lui parler, le rassurer.

Si l'on se sent dépassé.e, se faire aider

Les pleurs répétés d'un tout-petit peuvent être très éprouvants pour les parents. Si vous sentez que vous êtes à bout, demandez du relai. C’est un rappel qu’il est important de faire, ce n’est jamais un signe de faiblesse de se faire aider, de ne pas rester seul.e quand on se sent éprouvé.e par les pleurs d’un enfant.

Dans ce cas, il vaut mieux poser l’enfant sur le dos dans son lit et quitter la chambre, plutôt que de laisser ses nerfs parler. C’est tout à fait normal de se sentir dépassé. Il faut avoir en tête qu’être parent, c’est merveilleux, mais aussi très difficile, fatiguant. Pour se prémunir d’un geste grave, il faut ne pas hésiter à demander de l’aide. 

Si toutefois vous avez l’impression que vous pourriez secouer votre bébé dans les instants qui viennent, appelez à l’aide le 119 (Allô enfance en danger).

La rédaction de La Maison des Maternelles

Expert

Arnault Pfersdorff

Pédiatre

expert-photo