france.tv

Porteuse du Covid-19, j’ai été séparée 8 jours de mon bébé après sa naissance

2 min de lecture
Publié le 03.04.2020 à 15h36 
(mis à jour le 09.04.2020 à 12h20)

La Maison Des Maternelles a rencontré Anne, qui a contracté le Covid-19 alors qu'elle attendait son deuxième enfant.

Anne et Mathieu sont les parents de Raphaël, 3 ans, et Roxane, 8 jours. Malheureusement, la naissance de la petite Roxane ne s'est pas déroulée comme prévu. Les jeunes parents se sont confiés à LMDM sur les circonstances de celle-ci, en pleine pandémie de Covid-19.

Anne est enceinte de 35 semaines lorsque, le 19 mars dernier, elle commence à ressentir des symptômes pouvant faire penser au Coronavirus : rhume, toux, fièvre... La jeune femme consulte rapidement son médecin généraliste, qui lui conseille d'appeler le SAMU. Ces derniers sont sans appel : la jeune femme doit se rendre d'urgence à sa maternité.

Prise en charge aux urgences de sa maternité, le diagnostic du Covid-19 est confirmé. Un scanner pulmonaire montre que les poumons de la jeune maman sont atteints.

Elle est immédiatement transférée en médecine générale. Son bébé, surveillé par monitoring, ne présente pas de difficultés particulières. 

Pourtant, le lendemain matin, l'équipe médicale annonce à la jeune femme qu'elle doit subir une césarienne, l'après-midi même :

« À 10h, les médecins sont venus dans ma chambre et m'ont dit : "On va vous préparer pour la césarienne. Votre état est stable, on ne va pas prendre le risque qu'il s'aggrave et que cela ait des conséquences pour votre bébé. »

Un choc pour le couple, qui n'avait pas anticipé cette possibilité. Mathieu, le papa, raconte :

« On n'avait pas du tout anticipé, j’ai fait la valise en urgence. On s’est juste parlé pour être sûr que nous étions d’accord sur le prénom... »

Puis, Anne est mise au courant du déroulement de la césarienne :

« L'équipe médicale m'a dit que je verrais rapidement mon bébé, puis qu’il serait emmené en néonatalogie, à cause de sa prématurité. Et effectivement, quand elle est sortie, j'ai pu la voir, on m’a demandé son prénom, et elle est partie. »

C'était le 25 mars. Depuis, la petite Roxane est hospitalisée en service de néonatalogie. Ses parents n'ont toujours pas pu serrer leur fille dans leurs bras. Cependant, le couple a tout de même pu la voir via des caméras, mises en place par l'équipe médicale :

« Je voudrais remercier tout le service médical qui a mis en place des webcams pour qu’on puisse au moins avoir un contact visuel. On a pu voir ses soins, ses biberons. Ils ont été extraordinaires. »

Une naissance difficile, mais aujourd'hui, le couple retrouve le sourire :

« Le 3 avril, après 8 jours de séparation, nous pouvons enfin aller voir Roxane en néonatalogie. Je suis guérie, je n'ai plus de symptômes, les médecins ont donné le feu vert. Je peux donc enfin aller retrouver ma fille !  »

La rédaction de La Maison des Maternelles