france.tv
Parole d'expert

Perdre les eaux, quèsaco ?

2 min de lecture
Publié le 27.01.2020 à 14h50 
(mis à jour le 30.01.2020 à 12h06)

C’est un moment à la fois attendu et redouté pour les futurs parents : la perte de la poche des eaux. On fait le point avec Hélène Malmanche, sage-femme.

C’est un moment à la fois attendu et redouté pour les futurs parents : la perte de la poche des eaux. Souvent fantasmée spectaculaire dans l’imaginaire collectif, notamment à cause du cinéma, la perte de la poche des eaux n’est pas toujours comme on l’avait imaginé !

La rupture franche 

Pour Hélène Malmanche, sage-femme, la rupture franche ne laisse pas de place au doute pour la future mère :

« On a l’équivalent d’un verre d’eau qui coule entre les jambes. À partir de là, le liquide amniotique va continuer de couler jusqu’à l’accouchement. Il restera du liquide autour du bébé parce que sa tête fait office de "bouchon" et le placenta ainsi que le bébé, continuent de produire du liquide amniotique jusqu’à l’accouchement. »

La fissuration

Cependant, certaines femmes enceintes peuvent avoir une fissuration de la poche des eaux, qui est plus difficile à déceler car elle correspond à une rupture partielle de la poche et peut être difficilement différenciée de pertes vaginales qui sont plus abondantes en fin de grossesse.

En cas de doute sur une fissuration de la poche, la sage-femme a quelques astuces à mettre en pratique :

« L’idéal est de prendre une douche et de changer de sous-vêtements. Éventuellement, sentir ses vêtements pour ne pas confondre avec une perte urinaire qui est fréquente en fin de grossesse. Si les pertes interviennent à la toux, au rire, ou lors du port de charge lourde ce seront plutôt des fuites urinaires. Quand une culotte est simplement humide ce n’est a priori pas une fissuration de la poche. Il faut avoir une vraie sensation d’écoulement. Mais en cas de doute allez aux urgences, on ne vous en voudra pas, car c’est un vrai motif de consultation. »

À partir du moment où il y a rupture de la poche des eaux, cela veut dire que votre bébé n'est plus dans le milieu stérile dans lequel il était. Il est donc important de consulter si vous avez un doute : la sage-femme ou le médecin saura vous rassurer.

La rédaction de La Maison des Maternelles