france.tv

À partir du 1er juin, peut-être faudra-t-il une attestation de l’école pour bénéficier du chômage partiel

1 min de lecture
Publié le 30.04.2020 à 11h21 
(mis à jour le 04.05.2020 à 17h42)

Suite aux annonces du Premier Ministre concernant la réouverture des écoles, la ministre du Travail a précisé que les parents salariés ne pourraient plus bénéficier du chômage partiel pour garde d’enfant à partir du 1er juin.

Les parents qui ne souhaitent pas renvoyer leurs enfants à l’école pourront encore bénéficier du dispositif de chômage partiel durant un mois. « Pour les arrêts garde d'enfants, on fera une période de transition pendant tout le mois de mai le temps que ça s'organise. On comprend bien que la vie va être compliquée, donc le système restera en l'état au mois de mai », a précisé Muriel Pénicaud au micro de France Inter. 

Néanmoins à partir du 1er juin, le motif de garde d’enfant basé sur la volonté des parents ne suffira plus pour avoir accès à ces revenus. 

Une attestation de l’école 

À partir du mois de juin pour permettre à un parent de continuer à toucher un chômage partiel pour garde d’enfant il devrait falloir une attestation de l’école maternelle ou primaire certifiant qu’elle n’est pas en mesure d’accueillir l’enfant. En effet, certaines municipalités peuvent décider de ne pas rouvrir les écoles. 

Cela signifie donc qu’en l’absence d’attestation de l’établissement scolaire, les parents qui ne souhaitant pas reprendre le travail pour garder leurs enfants devraient poser des jours de congé. Par ailleurs, la ministre a annoncé que le taux du chômage partiel baisserait progressivement à partir du 1er juin en expliquant que « le but est que le chômage partiel accompagne la reprise en douceur. » 

Le retour en classe pour les écoliers sera donc davantage soumis au choix des écoles qu’au volontariat des parents, comme l’avait tout d’abord annoncé le gouvernement.

La rédaction de La Maison des Maternelles