france.tv

Parent en situation de handicap : quelles structures pour vous aider ?

2 min de lecture
Publié le 26.06.2020 à 12h11 
(mis à jour le 01.07.2020 à 15h32)

Certaines personnes sont atteintes d'un handicap physique ou sensoriel, ce qui ne les empêche pas d’être parents. Il existe des structures adaptées pour les accompagner. 

Les professionnels de l’enfance et de la parentalité ne sont pas toujours formés pour accompagner des parents en situation de handicap. Heureusement, il existe des structures spécialisées pour accompagner ces hommes et femmes dans la parentalité.

Le service d’accompagnement à la parentalité des personnes en situation de handicap (SAPPH)

Cette structure s’est développée en Île-de-France et à Strasbourg (qui couvre l’ensemble de l’Alsace). Cette dernière antenne a, depuis sa création en 2014, accompagné 14 personnes, dont 12 femmes et 2 hommes. Ces services peuvent accompagner les parents, dans toutes les étapes :

  • Anticipation de la parentalité,
  • Temps de la grossesse,
  • Accouchement,
  • Retour à domicile,
  • De la naissance aux 7 ans de l’enfant.

Le SAPPH de Strasbourg a notamment ouvert une « handipuériculthèque ». Un lieu dans lequel les parents peuvent découvrir le matériel de puériculture, et faire des mises en situation avec un ergothérapeute.

D’autre structures existent en France, comme le Centre Papillon à Bordeaux, ou le service Parentalités singulières, mené par la Croix-Rouge française de l’Yonne, ou encore LAEP Capucine à Mulhouse.

Martine Vermillard, puéricultrice, travaille dans une PMI elle rencontre notamment des parents en situation de handicap et témoigne de l’utilité de ces structures : 

« Le futur parent est mis en situation. Il va pouvoir manipuler les objets comme les seringues, les biberons, les bodys… qui vont être le support de son autonomie à venir. On a aussi bien sûr un poupon qui va nous permettre d’aborder plusieurs situations concrètes comme le bain, le change, le portage, l’alimentation sein et biberon, les médicaments. La parole va pouvoir se libérer dans le cadre de la spécificité du domaine du handicap mais aussi souvent sur l’expérience d’un vécu traumatique et une estime de soi souvent mise à mal. »

La rédaction de La Maison des Maternelles