france.tv

Naître prématuré : un combat pour la vie

4 min de lecture
Publié le 15.10.2021 à 16h51 
(mis à jour le 18.10.2021 à 18h01)

Pr Pierre-Henri Jarreau est chef de service de médecine et réanimation néonatale de Port-Royal à l’hôpital Cochin à Paris, il répond à nos questions sur la prématurité.

LMDM - L’état de santé d’un prématuré peut se dégrader d’une seconde à l’autre, pourquoi ?

Pr Pierre-Henri Jarreau - C’est complexe mais ce sont des enfants dont l’état peut se dégrader vite et à cause d’un seul éléments déclencheurs. Une petite chose peut prendre de grandes proportions. L’état de santé de l’enfant est très fragile, et l’ensemble de l’organisme peut défaillir.

À la naissance, mon bébé prématuré et moi avons été séparés. Quelles sont les conséquences possibles sur notre relation ? 

Je ne peux pas dire que ça n’a pas d’impact, normalement, le bébé est avec sa mère. Evidemment il y a une rupture qui existe en cas d’hospitalisation en néonatalogie. On essaye de faire rentrer beaucoup les parents dans le service quand le bébé est hospitalisé car c’est vraiment important.On peut faire les soins bu bébé près des parents, ou essayer de privilégier au maximum le peau à peau dès la naissance. La naissance va induire quelque chose de différent, on ne peut pas dire que ça n’a pas de conséquence, c’est simplement autre chose. Il faut être présent auprès de son enfant, construire le lien. Les équipes médicales font très attention à cela.

Est-ce que les bébés prématurés acquièrent leur 5 sens plus rapidement et intensément que les bébés nés à terme ? 

C’est compliqué, car les bébés prématurés sont soumis à une simulation sensorielle non habituel, auquel il ne devrait pas être soumis. Les organes sont là mais sont encore immatures. Donc par exemple : le toucher est particulier chez les enfants prématurés, ils ont une sensibilité différente. Des stimulations normalement pas douloureuses peuvent le devenir, donc on apprend aux parents à éviter les caresses et à avoir un appui plutôt posé. C’est diffic

La rédaction de La Maison des Maternelles