france.tv

Mon enfant ment

3 min de lecture
Publié le 06.01.2021 à 16h32 
(mis à jour le 11.01.2021 à 18h07)

 

Votre enfant ment et cela vous inquiète ? Hélène Poncet, psychologue clinicienne à l’hôpital pédiatrique Robert Debré à Paris, répond à vos questions.

Une fois qu’on l’a pris en flagrant délit, notre enfant culpabilise : comment éviter cela ?

Hélène Poncet - On peut lui dire que c’est normal de culpabiliser, de lui dire que nous on a été pris en faute de mentir on a pu aussi culpabiliser un peu. Lui dire nous on est là en tant que parents pour l’accompagner, pour l’aider à apprendre ce qui lui arrive dans la vie, qu’on ne va pas le juger, mais au contraire s’intéresser à ce pourquoi il a menti, plutôt que le fait d’avoir menti.

Dois-je insister pour qu’il me dise la vérité quand je sais qu’il ment ? 

On peut confronter l’enfant mais avec humour, c’est vraiment un bon échappatoire -quand le sujet n’est pas trop grave. Lui expliquer qu’une faute avouée est à moitié pardonnée. Puis encore une fois essayer de comprendre pourquoi l’enfant a menti et comment on peut l’aider.

Je suis inquiète car mon enfant a tendance à mentir : dois-je me tourner vers un pédiatre ou directement un psychologue ?

Il faut déjà en parler avec son enfant, lui dire qu’on a envie de faire appel à un tiers pour ce sujet-là, et ensuite aller vers quelqu’un en qui on a confiance. Concernant le pédiatre cela peut être compliqué pour l’enfant car comme c’est quelqu’un qu’il connait, qu’il voit dans d’autres contextes, il peut ressentir de la honte à dire qu’il a menti. Peut-être que le psychologue est alors plus adapté pour décortiquer la situation.

Mon enfant ment, mais me reproche de moi aussi, mentir…

Il faut être honnête avec son enfant. Il nous voit mentir. L’enfant agit aussi par imitation, il ne faut pas lui dire « je fais ce que je veux je suis un adulte » car là du coup l’enfant va être perdu. Par contre il ne faut pas mentir sur les choses graves : décès, chômage… On peut demander de l’aide pour trouver les mots mais ne pas mentir sur les sujets importants.

Ma fille de 10 ans ment tout le temps, et je suis inquiète car son oncle est mythomane. Est-ce génétique ?

Déjà, le terme « mythomane » n’existe que dans le langage courant, ce n’est pas un trouble classifié. Il y a des menteurs compulsifs, qui vont construire toute leur vie sur des mensonges, mais là c’est grave et c’est plutôt quelque chose qu’on retrouve dans certains troubles de la personnalité, sans éléments génétiques avérés, ce sont plutôt des personnes qui ont eu une vie ponctuée d’évènements traumatiques.

La rédaction de La Maison des Maternelles