france.tv

Mon enfant dit "non" tout le temps !

3 min de lecture
Publié le 26.06.2020 à 16h02 
(mis à jour le 26.06.2020 à 16h05)

Non, non, et encore non… Certains enfants passent par une période d’opposition, qui peut être difficile à gérer pour les parents

Pascal, 36 ans est père de Léo, 3 ans et demi. Il a vu, ces derniers mois, son innocent bébé se transformer :

« Un peu avant ses 3 ans, ma femme et moi avons noté un vrai changement de comportement chez notre fils, sans que l’on sache expliquer pourquoi. Alors qu’avant tout était facile avec lui, il s’est mis à refuser de plus en plus de choses. « Je ne veux pas me lever », « Je ne veux pas me coucher », « Je ne veux pas manger », « Je ne veux pas prendre mon bain »… Toutes les choses du quotidien sont devenues des petites guerres ! Il faut toujours ruser, on essaye de négocier mais sans se faire marcher dessus, en restant calme malgré la fatigue… C’est une situation compliqué, mais on garde espoir que cela évolue dans les prochains mois ! »

C’est un fait : les enfants qui grandissent traversent bien souvent des phases d’oppositions.

Aurélie Callet et Clémence Prompsy, psychologues, connaissent bien le sujet ! Elles ont co-écrit le livre Je ne veux pas, aux éditions Au Fil de Soi. Un recueil de bons conseils et d’astuces pour faciliter le quotidien entre les parents et les enfants, comme le rappelle Aurélie :

 « L’idée du livre est que l’on se rend compte que beaucoup de conflits naissent pour toutes les choses du quotidien, que l’on va devoir faire toute sa vie : se laver les dents, aller se coucher, s’habiller… Les parents se fâchent et manquent un peu d’imagination. »

Dans le livre, les 2 psychologues voulaient avant tout ne pas dire ce qu’il ne fallait « pas faire » mais plutôt donner un maximum d’astuces pour que les parents puissent décanter certaines situations. Parmi les exemples qu’elles proposent, il y a notamment celle de passer par le jeu pour solutionner les problèmes du quotidien. Votre enfant devrait être plus réceptif.

Si par exemple, il est en train de jouer aux petites voitures et qu’il est l’heure d’aller prendre le bain. Vous lui signalez. Mais, il refuse. Aurélie a une idée pour qu’il accepte de venir se laver :

« Ce qu’il faut alors, pour ne pas passer pour un gros « casseur d’ambiance » auprès de son enfant, c’est de lui dire, dans ce cas de figure : " Est-ce que tu penses que tes petites voitures elles coulent ou elles flottent ? Est-ce qu’elles savent plonger ? " Et là votre enfant va se dire : " Ok, ça a l’air vachement plus cool. " Le jeu prend alors une dimension plus sympa, et là, a priori, il va suivre beaucoup plus facilement. »

La rédaction de La Maison des Maternelles