france.tv

Mon bébé a un retard de croissance intra-utérin

3 min de lecture
Publié le 27.04.2021 à 11h35 
(mis à jour le 27.04.2021 à 11h47)

2 fois par semaine, Marion, enceinte de 7 mois, est suivie par une sage-femme à domicile pour surveiller l’évolution de son bébé, à qui l’on a diagnostiqué un retard de croissance intra-utérin.

Solange Stucki est sage-femme. C’est elle qui vient rendre visite à Marion chez elle, 2 fois par semaine, pour s’assurer que tout va bien. Elle pratique un monitoring pour surveiller la vitalité du bébé :

« Le monitoring donne la vitalité de l’enfant. Donc si au tracé du monitoring on trouve que la vitalité de l’enfant n’est pas bonne, c’est un élément qui nous fait dire qu’il faut faire attention, que la situation peut être en train de basculer. »

Un RCIU (Retard de Croissant Intra-Utérin) peut en effet être le signe avant-coureur d’une hypertension artérielle. Marion ayant fait une pré éclampsie lors de sa première grossesse, est une patiente à haut risque. La jeune femme se sent rassurée par la présence de la sage-femme :

« C’est rassurant d’avoir ces rendez-vous 2 fois par semaine. Je me sens sécurisée. »

La sage-femme réalise aussi un test urinaire, à l’aide d’une bandelette, afin de rechercher des protéines dans les urines. Tout est normal, Marion est rassurée. Mais la surveillance ne s’arrête pas là pour la jeune femme et son bébé. Marion a régulièrement rendez-vous à la maternité pour des échographies de contrôle.

Dr Julie Carrara est gynécologue à l’hôpital Antoine Béclère à Clamart, où Marion est suivie. Docteur Carrara explique : 

« Pour les bébés en retard de croissance, on va surveiller de manière importante le flux sanguin dans le cordon ombilical, ce qu’on appelle le doppler ombilical. Ça reflète la vascularisation qui passe au niveau du placenta pour aller perfuser le bébé, qu’il puisse grandir correctement dans le ventre de la maman. »

Le poids du bébé va être mesuré grâce à :

  • la longueur du fémur,
  • le périmètre abdominale,
  • le périmètre céphalique.

Le Dr Julie Carrara constate, grâce à ces mesures, que le bébé de Marion est en dessous des courbes normales, mais qu’il continue cependant à bien évoluer sur sa courbe, avec ses 1,6Kg. Marion est rassurée :

« On attend chaque mesure, à l’annonce du verdict du poids, c’est toujours un petit moment d’angoisse. Mais là, c’est une petite victoire ces 1,6 kg ! »

La rédaction de La Maison des Maternelles