france.tv

Mon bébé est-il un BABI ?

4 min de lecture
Publié le 04.02.2020 à 10h19 
(mis à jour le 04.02.2020 à 12h48)

Certains bébés ont un besoin d'attention constante. Le pédiatre américain William Sears les a baptisés les BABI, qui est l’acronyme de "Bébés Aux Besoins Intenses". Comment comprendre et gérer les besoins de ces bébés un peu particuliers ? 

 

Même s’il est mieux de ne pas trop catégoriser les bébés, et bien que ce terme ne fasse pas l’unanimité chez les spécialistes, connaître les caractéristiques du BABI peut aider certains parents à déculpabiliser. 

Un besoin constant de bras

L’un des traits de caractère que l’on retrouve souvent chez les bébés aux besoins intenses, c’est le besoin de rester toujours au plus près de sa mère. Très souvent, ils pleurent à l’instant où ils sont posés ou éloignés de la mère. Ce sont aussi des bébés qui tètent énormément lorsqu’ils sont allaités. C’est ce que nous confie Sonja, maman d’Alexia, bébé aux besoins intenses : 

« Elle avait ce besoin de bras constant, un besoin de succion hors norme, des pleurs qui montaient en un instant au stade d’étouffement. » 

Des bébés plus sensibles 

Les BABI sont souvent des bébés hypersensibles qui réagissent très vite lors d’une contrariété ou d’une frustration. Ils ont aussi parfois dotés d’une empathie plus développée. 

Vous trouverez ici les douze caractéristiques du BABI listées par le Docteur Sears. Précisons qu’il n’est pas nécessaire de réunir tous ces traits de caractère pour qu’un enfant soit considéré comme un bébé aux besoins intenses. 

caractéristiques du BABIcaractéristiques du BABI

Déculpabiliser les parents 

Beaucoup de parents de BABI se sentent démunis face aux besoins de leur bébé et surtout sont culpabilisés par leur entourage. « Tu devrais le laisser pleurer » ; « Tu l’allaites trop » ; « Il est capricieux » sont souvent des remarques que peuvent entendre les parents de BABI.

Ils se demandent alors si le comportement de leur bébé est dû à des erreurs de leur part. Poser un nom sur le caractère de leur enfant peut ainsi aider à comprendre comment celui-ci fonctionne et surtout, alléger leur sentiment de culpabilité. Pour Sonja, le fait de découvrir que sa fille était un bébé aux besoins intenses a vraiment été un soulagement :

«  Ça a été une bouée de sauvetage. On était tellement à bout, surtout à cause de notre entourage qui nous donnait sans cesse des conseils. Ça nous a permis de nous recentrer sur les besoins de notre fille et de nous dire que non, nous ne faisions pas mal les choses.

La rédaction de La Maison des Maternelles