france.tv

Mieux prévenir les accidents domestiques [vidéo intégrale]

Publié le 06.02.2020 à 15h57 
(mis à jour le 02.03.2020 à 16h32)

Chaque jour, en France, 2000 enfants de 0 à 6 ans sont victimes d’accidents de la vie de tous les jours. Comment éviter au maximum ces accidents domestiques à la maison ? LMDM vous propose un tour d’horizon avec 2 spécialistes. 

Chutes, collisions, coups ou encore brûlures sont les accidents domestiques les plus répertoriés chez les enfants. Comment prévenir au maximum les accidents de la vie courante, tout en laissant son enfant explorer un maximum son environnement ? Le Docteur Kristell Guével, médecin en PMI ainsi qu’Emmanuelle Bonnet, puéricultrice en PMI à Paris, font le point sur les moyens de préventions.

Les risques de chutes chez les tout-petits

Quand les enfants sont encore petits, le risque de chute est à prendre en compte :

  • Sur la table à langer : le bon réflexe va être de garder une main sur l’enfant dès qu'il est sur la table, et ce, dès la naissance.
  • Dans la chaise haute, la poussette ou le transat, il faut impérativement mettre les ceintures. Il en est de même pour le Cocoonababy. De plus, veuillez à respecter l’âge qui est noté sur chaque objet.
  • La chute du lit parental est un cas que l’on minimise souvent. 

Bébé dans le bain : prudence !

Dans le bain, attention à la noyade ! Restez toujours à côté de votre enfant, même s’il n’y a pas beaucoup d’eau, et même si l'enfant est dans un transat. Emmanuelle Bonnet précise : 

« Même s’il y a peu d’eau, l’enfant ne sait pas se redresser s’il tombe. Il faut aussi être vigilant à la température de l’eau pour que ça ne brûle pas le bébé. En cas de doute, on utilise un thermomètre. Parfois, on pense sécuriser en utilisant un transat de bain mais si l’enfant se renverse, il est coincé dedans, donc ça ne dispense pas de rester à côté de lui. »

Selon l'enquête de l'Institut de veille sanitaire réalisée en 2004, la noyade représente la deuxième cause de décès accidentel chez les enfants de 1 à 14 ans. Votre téléphone sonne ? Votre tarte brûle ? On vous appelle dans une autre pièce ? Peu importe la raison : ne laissez jamais votre bébé seul dans la baignoire.

Sécuriser son environnement

Attention aux objets que l’enfant peut trouver et mettre en bouche :

  • Les médicaments ou les substances toxiques : les parents peuvent laisser traîner les traitements quotidiens dans la cuisine, c’est à prescrire.
  • Attention aussi aux petits objets : la décoration, les piles, les aimants.
  • Il faut penser au type de jouet que l’on donne selon l’âge. Prudence avec les jouets des grands frères et des grandes sœurs pouvant contenir de petites pièces.

L’enfant va attraper des choses qu’on ne soupçonne pas toujours dans son environnement !

Produits ménager : attention danger !

Évidemment, il est conseillé de mettre les produits ménagers à distance et en hauteur des enfants. Mais si par malheur, l’enfant avalait une substance toxique, le Dr Kristell Guével nous explique ce qu’il faut faire :

« Si cela doit arriver, n’essayez surtout pas de le faire vomir, car si c’est un produit corrosif, il passerait deux fois et il y aurait deux brûlures d’œsophage. On ne fait pas non plus boire de lait ou d’eau. Il faut impérativement appeler le centre anti-poison le plus proche de chez vous ou les urgences (le SAMU, 15) et ils vous renseignent. » 

En cas de brûlure ou de plaies, découvrez notre article sur les gestes qui sauvent en cas d’accident domestique. 

Du matériel pour plus de sécurité

Lorsque l’enfant est en âge de se déplacer, certains endroits de la maison deviennent plus risqués. Emmanuelle Bonnet fait le point sur les équipements qui peuvent aider :

« Pour les produits ménagers et les couteaux, des blocs-portes peuvent être utiles. Si vous avez un vieux four, il existe aujourd’hui du matériel qui se clipse sur la porte pour éviter les risques de brûlures. Il faut protéger les coins de table, ne pas hésiter à mettre des barrières au niveau des escaliers. Quand les enfants commencent à grimper partout : pensez à bloquer les fenêtres en déplaçant des meubles qui y donnent accès. 

L’idée est que l’enfant soit libre de faire ses expériences en autonomie, mais dans un environnement adapté. Il ne faut pas non plus être ultra-sécuritaire, mais mettre les bases. Beaucoup de parents minimisent les risques en disant : « Je suis toujours à côté de lui » : ce n’est pas possible dans les faits. Je recommande parfois d’avoir un parc, utile quand le parent doit aller aux toilettes, se doucher, etc. »

Enfin dès tout-petit, la prévention passe aussi par la verbalisation : n'hésitez pas à expliquer les choses à votre enfant.

La rédaction de La Maison des Maternelles