france.tv

Mieux comprendre la dyslexie

3 min de lecture
Publié le 29.05.2019 à 14h57 
(mis à jour le 09.07.2019 à 11h38)

La dyslexie touche 5 à 10% des enfants en âge d’être scolarisés : quels sont les signes précurseurs ? Quand consulter ? LMDM fait le point.

Qu’est-ce que la dyslexie ?

Ce trouble neurologique est le plus souvent dépisté au moment de l’apprentissage de la lecture, vers 6-7 ans. Emilie Ernst, orthophoniste à Paris, explique :

« On s’accorde à dire que c’est un trouble de l’acquisition de la lecture. Ça reste un diagnostic par exclusion : on exclue un problème de vue, un déficit intellectuel global, on élimine une carence éducative ou pédagogique. Elle s’accompagne souvent de dysorthographie, un trouble de l’acquisition des règles d’orthographe. Avec le temps, le trouble de la lecture peut se corriger mais il reste bien souvent une fragilité avec l’orthographe chez les adultes dyslexiques »

Quels sont les signes précurseurs qui peuvent alerter les parents ? 

Les premiers signes se repèrent entre 2 et 5 ans : si votre enfant présente un retard de langage, qu’il est dysphasique, qu’il a du mal à construire ses phrases (comme le jeune Kendji, à découvrir en reportage).

Ensuite, il y a d’autres types de signes : si l’enfant a du mal à se repérer dans l’espace, s’il confond la droite et la gauche, s’il écrit les lettres à l’envers, s’il confond les lettres comme U et N ou qu’il ne voit pas la différence entre N et M, par exemple. Il faut aussi prêter attention aux enfants qui ont du mal au niveau temporel : s'ils confondent le matin et l’après midi ou ne connaissent pas les jours de la semaine. 

Quand consulter ?

On peut consulter un orthophoniste dès les premiers troubles, cependant Emilie Ernst précise :

« Il y a des repères : si a 2 ans, l’enfant n’utilise pas de mot du tout il doit être vu par un orthophoniste. Si entre 2 et 3 ans on ne le comprend pas quand il parle, on consulte. Si à 5 ans, il bégaie et ne construit pas de phrase, on consulte également. À 5-6 ans un enfant doit comprendre ce qu’on lui dit et faire des phrases correctes. Ça, ce sont les grands repères. Certains parents s’inquiètent et nous appellent pour nous dire : mon enfant ne dit pas les sons « ch »… S’il n’y a que ça, ça va ! »

La première étape est d’aller voir le pédiatre qui suit votre enfant et qui pourra vous prescrire un bilan en orthophonie. Après ce bilan, l'orthophoniste sera votre meilleur interlocuteur pour vous conseiller et assurer le suivi de votre enfant.

La rédaction de La Maison des Maternelles