france.tv

Mes 7 mois de grossesse alitée

3 min de lecture
Publié le 15.06.2021 à 16h37 
(mis à jour le 01.07.2021 à 17h01)

Aïcha est enceinte de son premier bébé. À 6 mois de grossesse, elle peut accoucher à tout moment… Pour LMDM, elle témoigne de son quotidien de maman alitée, pour cause d’une menace d’accouchement prématuré.

C’est son premier bébé et elle l’attend peut-être avec plus de hâte que la plupart des mamans. Aïcha est alitée depuis 4 mois. La jeune femme risque une MAP (menace d’accouchement prématuré). À 6 mois de grossesse, son bébé peut arriver à tout moment, ce qui la contraint à limiter tous ses gestes et à prendre le moins de risque possible. La jeune femme revient sur l’annonce du risque de MAP :

« Au bout du deuxième mois je me rends à un rendez-vous classique. Et mon médecin surveille mon col et voit qu’il a déjà chuté. Elle demande alors l’avis de ses supérieurs qui ont conseillé de me faire un cerclage. Là on m’explique que vu que j’ai des antécédents de fausses couches, autant faire le cerclage. »

Aujourd’hui, la jeune femme entame sa vingt-huitième semaine alitée, et s’est créé une routine pour tenir le coup :

« Le matin je me lève, je prends mon petit-déjeuner. Après cela je lis un peu. Parce que je me suis mise à la lecture, chose que je n’aimais pas à la base. J’essaye de me discipliner comme si je travaillais pour garder un rythme. Parce que quand je devrai reprendre il ne faut pas que ce soit difficile pour moi. »

Se lever le moins possible

Pour éviter tout risque d’accouchement prématuré, les déplacements sont extrêmement limités pour Aïcha :

« Je me lève principalement pour aller aux toilettes, me faire à manger et aller chercher le courrier. Ce qui représente ma sortie. Sinon j’essaye d’éviter d’être très longtemps debout. J’ai toujours l’image de mon médecin qui un jour m’a dit, alors que j’étais debout à côté d’elle : "Mais asseyez-vous madame avec votre col tout mou là !" Et c’est vrai que quand je passe trop de temps debout, je sens que le bébé est en bas. »

Vu qu’elle ne peut sortir de chez elle, la future maman est suivie par une sage-femme à domicile, Fatima Daoudi, qui lui prodigue des conseils pour limiter ses douleurs et maintenir le bébé dans son ventre le plus longtemps possible :

« Souvent les femmes pensent que le fait d’être assise signifie qu’elles sont au repos. Elles sont au repos mais cela donne des pressions. Donc le fait d’être allongée, d’avoir un coussin sous les cuisses, ça permet au bébé de remonter sa présentation et de limiter les pressions sur le col. »

La rédaction de La Maison des Maternelles