france.tv

"Maman solo, on m'a refusé l'entrée au supermarché avec ma fille"

3 min de lecture
Publié le 14.04.2020 à 15h49 
(mis à jour le 14.04.2020 à 18h57)

Plusieurs supermarchés auraient refusé l’entrée à des parents célibataires venus faire leurs courses avec leurs enfants. Pour parer à ces refus illégaux, le gouvernement lance une plateforme afin de les signaler. 

Depuis quelques semaines, les mesures de confinement prises afin de lutter contre l’épidémie de Covid-19 ne permettent que des déplacements limités. Parmi eux, la possibilité d’aller faire ses courses dans les supermarchés, muni d’une attestation et en respectant les gestes barrières. Mais, alors que la France termine sa quatrième semaine de confinement, de nombreux parents se sont fait refuser l’entrée de certains magasins car ils s'y présentaient avec leurs enfants. 

Cette situation a été vécue notamment par de nombreuses familles monoparentales, n’ayant pas d’autres choix que de faire leur course avec leurs enfants ! Suite à de nombreux témoignages de parents célibataires, Marlène Schiappa a annoncé la création d’une plateforme pour recueillir les signalements de cette conduite illégale. 

Des décisions illégales

Ces commerces interdisant l’entrée au enfants sont dans l’illégalité la plus totale. Dans certains témoignages, les parents expliquent que les équipes de ces enseignes auraient prétexté « que les enfants ne peuvent pas rentrer dans le magasin car ils pourraient être porteurs sains ». Une pratique particulièrement scandaleuse pour les parents isolés n’ayant pas d’autre possibilité que de faire leurs courses avec leurs enfants. 

C'est le cas de Camille, maman solo de Gabrielli, 17 mois. Cette jeune maman nous raconte ses difficultés au quotidien durant le confinement : 

« On a dû changer notre mode de vie et revoir l'organisation. Concernant les courses, le supermarché où je vais faire mes courses habituellement m'a dit que je ne pouvais pas venir avec ma fille. Ils m'ont expliqué que s'ils autorisaient une seule maman solo à venir avec son enfant, ils devraient accepter toutes les autres. J'ai la chance que ma nourrice puisse me garder Gabrielli durant une heure ou deux, le temps que j'aille faire les courses. Sans cela, je ne sais pas comment je me serais organisée. » 

Le Défenseur des Droits, Jacques Toubon avait déjà la semaine dernière sévèrement critiqué ces atteintes dans un communiqué de presse et une série de tweets : 

« Le refus d’accès des enfants aux magasins d’alimentation ne fait pas partie des mesures restrictives relatives à la lutte contre la propagation du Covid-19, telles que détaillées dans la loi du 23 mars 2020 relative à l’état d’urgence sanitaire et les ordonnances d’application. Ces pratiques portent atteinte aux droits des personnes, particulièrement des parents isolés et de leurs enfants. »

Dans le communiqué de presse, mercredi 8 avril, le Défenseur des Droits rappelle que les enfants ont le droit d’être protégés contre toute forme de violence. Cette obligation d’assurer une protection s’impose à tous et à chacun. 

Une adresse mail pour signaler ces abus

Pour lutter contre ces pratiques, Marlène Schiappa, secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations, a lancé une plateforme afin de signaler les enseignes refusant les enfants. 

Dans un communiqué de presse publié le vendredi 10 avril, Marlène Schiappa déclare :

«  En période de confinement, il n’est pas possible pour les mères ou les pères isolés de faire garder leurs enfants et, en fonction de leur âge ou de leur situation, pas toujours souhaitable de les laisser seuls. Les rejeter est une discrimination ».

Le Secrétariat d’État chargé de l’égalité femmes hommes et de la lutte contre les discriminations a ouvert une adresse mail : dgcs-coursesparentsisoles@social.gouv.fr

Parents solos

Sur celle-ci, les parents isolés refusés à l’entrée des magasins pourront déposer leurs signalements. À chaque remontée, les services du Secrétariat d’État s’engagent à parler avec les équipes des magasins concernés : 

« Nous engagerons un dialogue avec les équipes des magasins concernés pour rappeler que le refus des enfants à l’entrée de ceux-ci ne fait pas partie des mesures prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du virus et ainsi permettre aux femmes et hommes seuls accompagnés de leurs enfants de faire leurs courses alimentaires aussi sereinement que possible. »

La rédaction de La Maison des Maternelles