france.tv

Les travailleurs sociaux en grève

3 min de lecture
Publié le 07.12.2021 à 10h17 
(mis à jour le 07.12.2021 à 10h26)

Stress, bas salaires, manque de reconnaissance : les travailleurs sociaux sont en grève ce mardi 7 décembre pour alerter sur leurs conditions de travail.

1,2 million : c’est le nombre de travailleurs sociaux qui exercent en France auprès des plus fragiles, et notamment auprès d’enfants aux besoins spécifiques.

Leurs syndicats ont lancé un appel à la grève nationale ce mardi 7 décembre. En cause : leurs conditions de travail. Le SUPAP-FSU (Syndicat unitaire des personnels des administrations parisiennes) écrit dans un communiqué : « Que ce soit dans les services de protection de l’enfance, d’action sociale, de PMI des Départements et ses services d’action sociale, des CCAS, établissements publics et mairies, les professionnels du champ de l’action sociale, de l’enfance, du handicap, de l’autonomie, de l’insertion dénoncent des conditions de travail ne permettant plus l’exercice de leurs missions de service public. »

En novembre, des mouvements régionaux avaient déjà rassemblé les foules : le premier ministre Jean Castex avait alors promis une conférence des métiers de l’accompagnement social et médico-social d’ici le 15 Janvier 2022, mais aucune date ni précision n’ont pour l’instant été données.

Si les salariés réclament aujourd’hui des meilleurs salaires, ils dénoncent aussi un manque de personnel, dans des filières qui peinent à attirer les jeunes. Selon la CGT, les salariés des secteurs sociaux et médico-sociaux auraient connu une chute de leur pouvoir d'achat de l'ordre de 25 % en vingt ans, dans le public comme dans le privé. Le syndicat SUD santé précise dans un communiqué : « Les personnel de la santé et du médico-social ne décolèrent pas face à l’inaction du gouvernement. Malgré la situation critique dans les centres hospitaliers publics et dans les établissements du médico-social, aucune annonce sérieuse n’a été faite, et les conditions de travail continuent de se détériorer, d’autant qu’il faut faire face maintenant à des départs massifs un peu partout sur le territoire. »

De nombreux rassemblements sont prévus partout en France.

La rédaction de La Maison des Maternelles