france.tv

Les orthophonistes appellent à lever entièrement l’obligation du port du masque pour les enfants 

4 min de lecture
Publié le 15.02.2022 à 12h38 
(mis à jour le 15.02.2022 à 12h44)

Dans une tribune du Figaro, le Collectif National des Orthophonistes de France demande au ministre de l’Éducation nationale de lever totalement l’obligation du port du masque pour les enfants.

Ce 11 février, le ministre de l’Éducation nationale annonce un allégement des protocoles sanitaires dans les écoles, avec retrait des masques en récréation. Une avancée insuffisante pour les orthophonistes du Collectif National des Orthophonistes de France, qui écrivent dans une tribune parue le 14 février dans le journal Le Figaro : 

« Nous rappelons que l'enfant est un être en développement, ce n'est pas un adulte en miniature, il a donc des besoins différents et primordiaux. L'enfant devrait donc bénéficier d'allègements des mesures bien avant les adultes, d'autant plus qu'il n'est que rarement concerné par les formes graves du Covid-19.

Dans nos cabinets d'orthophonie, nous remarquons, chez nos patients, une conséquence directe du port du masque qui est la persistance d'une respiration buccale avec une bouche ouverte entraînant une langue en position basse qui va gêner le bon développement physiologique de leur sphère oro-faciale avec des répercussions importantes notamment sur la déglutition et sur l'articulé dentaire.

Le port du masque a également bien des effets délétères sur les apprentissages à la fois du langage oral et du langage écrit. En effet, nous observons un risque accru d'erreurs dans l'apprentissage grapho-phonémique. En 2021, une étude[1] a montré que les enfants qui possédaient une conscience phonologique fragile étaient aidés par la lecture labiale. La lecture labiale disparaissant sous le masque, l'écart de performances entre les forts et les faibles a augmenté.

Le port du masque chez les enfants entraîne une moins bonne oxygénation du cerveau entraînant des maux de tête possibles, des difficultés de concentration et des capacités intellectuelles et attentionnelles amoindries. 

Le port de lunettes est compliqué du fait de l'apparition de buée : beaucoup d'enfants abandonnent leurs lunettes, ce qui entraîne une aggravation de leurs problèmes visuels.

Enfin, les protocoles sanitaires et notamment le masque rappellent sans cesse à l'enfant la situation anxiogène du Covid-19 entraînant une anxiété, une baisse de l'envie d'aller à l'école, voire des phobies scolaires.

Cela crée une perte de chances majeure chez les enfants qui présentent un trouble ou un handicap et cela renforce les inégalités sociales.

Orthophonistes du Collectif National des Orthophonistes de France, nous pensons que la balance bénéfices/risques n'a pas été respectée et que le port du masque est incompatible avec un développement harmonieux des enfants. C'est pourquoi nous demandons au Ministre de l'Éducation Nationale, Jean-Michel Blanquer, d'enlever complètement l'obligation du port du masque dans les écoles en intérieur comme en extérieur, comme il est prévu d'enlever le masque aux adultes en intérieur le 28 février 2022. »

La rédaction de La Maison des Maternelles