france.tv

Les différents modes de garde

4 min de lecture
Publié le 17.04.2019 à 13h35 
(mis à jour vendredi dernier à 19h27)

Crèche, nounou, assistant maternel … Qui va bien pouvoir garder votre bébé ? Pour vous aider à y voir plus clair LMDM vous fait un état des lieux des modes de gardes existants.

Le congé maternité est terminé, et il est venu le temps de reprendre la route du travail. Et celui aussi de confier votre enfant à un tiers. Si, comme le révèle une enquête de notre partenaire, l’institut d’études La Boîte Rose, 38 % des mamans pense que l’idéal serait que le bébé soit gardé par les parents, dans les faits ce n’est pas toujours chose possible.

Le choix du mode de garde

Comme le révèle l’étude de la Boîte rose, le choix du mode de garde se fait avant tout, en fonction du bien-être de l’enfant, devant les questions de praticité, proximité géographique ou du coût financier. Et ce n’est pas une décision prise à la légère puisque 80 % des mamans choisissent leur mode de garde pendant la grossesse.

Cependant il y a un monde entre le choix idéal du parent et la réalité des offres d’accueil, comme le rappelle Servane Martin, chargée de mission Petite enfance à l’Union nationale des associations familiales (Unaf) :

« Malgré la volonté de créer un nombre de places d’accueil plus important, l’objectif est loin d’être atteint. En 4 ans, il y a eu 50 000 places en crèche créées. Mais dans le même temps, il y a eu une diminution du nombre d’assistantes maternelles et une diminution du nombre d’enfants accueillis, qui représente 20 000 places en moins. Avec l’école à 2 ans, on a gagné 5000 places. Au final, on a donc uniquement 35 000 places en plus sur un objectif de 220 000. Ce qui est loin de répondre à la demande. »

L’assistant maternel

C’est le mode de garde le plus courant pour 48 % des bébés. Mais ce n’est pas pour autant le premier choix des parents. Beaucoup (33 %) décident, en première intention, de confier leur nourrisson à une crèche, mais choisissent finalement l’assistant maternel faute de place en accueil collectif.

La plupart des mères et pères qui font appel aux services d’un assistant maternel le font pour la flexibilité des horaires, et parce que cette personne est agréée par le Conseil départemental. L’enfant est gardé directement au domicile de ce-dernier ou dans une Maison d’assistants maternels (MAM). Autre avantage, le nourrisson est rarement seul, car ces professionnels de la petite enfance accueillent souvent plusieurs enfants en même temps.

L’accueil collectif

Il existe différents accueils collectifs :

  • La crèche accueille les enfants dans ses locaux sous certaines conditions (acceptation de la demande d’inscription, âge du bébé…). Il existe des crèches collectives, familiales, d’entreprises ou encore parentales. Les crèches publiques sont celles qui sont gérées par une collectivité territoriale ou un établissement public.
  • La halte-garderie accueille les enfants de moins de 6 ans de façon occasionnelle, quel que soit la situation professionnelle ou familiale du parent.
  • Le jardin d’enfants qui offre un mode d’accueil en journée, d’enfants, âgés entre 2 et 6 ans, sous certaines conditions.

Si l’accueil en crèche peut sembler être un parcours du combattant pour les parents, Servane Martin tient à les rassurer :

« Si on tient à avoir une place en crèche, ça vaut le coup de toquer à toutes les portes. De plus, ça permet d’évaluer la hauteur du mur, de voir si on correspond bien aux critères retenus en priorité pour la crèche et éventuellement de chercher un plan B voire un plan C. Il y a une survalorisation des crèches. Les parents veulent des places en crèche à tout prix et ils en oublient les autres pistes. Il faut découvrir la diversité des modes de garde en dehors de la crèche, les alternatives. »

Dès la confirmation de votre grossesse vous pouvez faire une pré-inscription dans plusieurs crèches au niveau de votre commune et de votre département. Avant de faire la pré-inscription il vaut mieux se renseigner auprès du service Petite enfance de la mairie, des services départementaux ou auprès du directeur d’établissement de votre choix. Mais attention, certaines crèches n’acceptent aucune pré-inscription avant le sixième mois de grossesse.

Quand votre enfant est né, vous devez alors confirmer son inscription en justifiant d’un certificat de naissance. S’il est accepté, votre nourrisson pourra être gardé à partir de ses 2 mois.

La garde d’enfant à domicile

C’est le choix le moins retenu par les parents, avec seuls 1 % qui déclarent faire appel aux services d’une nounou pour garder leur enfant. C’est également un mode de garde que ne recommande pas Laurence Rameau, puéricultrice :

« Ce qui importe pour un enfant c’est de trouver un équilibre entre le fait d’être sécurisé par des personnes qui s’occupent régulièrement de lui et auxquelles il s’attache et de mener des aventures, des expériences ludiques et interactives seul et avec d’autres enfants et adultes afin d’apprendre comment le monde fonctionne. Ceci est possible dans tous les modes d’accueil à partir du moment où l’enfant ne reste pas continuellement seul avec une seule personne ou n’est pas continuellement avec d’autres enfants sans adulte sécurisant. Le moins intéressant pour l’enfant, serait donc une garde à domicile sans aucune rencontre avec d’autres personnes. »

à noter

La Caisse nationale des allocations familiales (Caf) a lancé, en avril 2019 un site dédié aux parents : https///monenfant.fr. Il leur permet de trouver les différents modes de garde qui existent près de chez eux ainsi que les différentes aides financières auxquelles ils ont accès.
La rédaction de La Maison des Maternelles