france.tv

Les différentes méthodes de traitement du pied bot

2 min de lecture
Publié le 02.06.2021 à 10h05 
(mis à jour le 02.06.2021 à 17h24)

Le docteur Ana Presedo, chirurgienne orthopédiste à l’hôpital Robert Debré, revient pour LMDM sur les façons de soigner les pieds bots chez le nourrisson.

Débuter le traitement

Lorsqu’un pied bot est détecté chez un bébé -souvent lors de l’échographie du second trimestre- il est recommandé de ne pas attendre et de mettre en place tout de suite un traitement pour rectifier la déviation du pied, comme nous le rappelle le docteur Ana Presedo, chirurgienne orthopédiste à l’hôpital Robert Debré à Paris :

« D’après les recommandations internationales, l’idéal c’est que le traitement soit mis en place dans les premières 6 semaines de vie. Mais il ne faut pas se précipiter non plus. Je pense qu’il faut d’abord laisser aux parents le temps de faire connaissance avec leur bébé, pouvoir lui donner son premier bain, etc… Laisser les parents rentrer chez eux et après, commencer le traitement. »

Les différentes méthodes

Après avoir vu un orthopédiste, les parents vont se voir proposer 2 méthodes de soin pour le pied bot. Pour les 2 méthodes, il va y avoir une phase de correction suivie d’une phase de maintien. La spécialiste nous les détaille :

  • La méthode Ponseti

« Pour corriger le pied, on va utiliser des plâtres successifs qu’on change 1 fois par semaine en général avec en moyenne, 6 plâtres successifs. »

  • La méthode fonctionnelle

« La correction s’obtient grâce à la kinésithérapie, avec des manipulations tous les jours pour assouplir et ramener les os dans la bonne position. »

Les 2 méthodes nécessitent souvent un petit acte chirurgical en fin de traitement :

« Que ce soit avec l’une ou l’autre méthode, après la correction le pied reste souvent en pointe (équin) car le tendon d’Achille est très rétracté et court. On doit alors faire une ténotomie percutanée du talon ; on va inciser avec un fin bistouri pour sectionner le tendon et ramener le pied à la bonne position. »

La phase de maintien

« C’est une phase extrêmement importante et malheureusement, elle est parfois négligée car, une fois la phase de correction finie, le pied a un aspect normal. Mais les pieds bots ont une caractéristique, c’est qu’ils ont tendance à récidiver. Si on ne maintient pas la correction obtenue, elle revient. D’où le port d’une attelle. »

attelle

« Dans la méthode Ponseti, l’attelle préconisée est celle avec les deux petites chaussures reliées entre elles par une barre. L’enfant petit la porte pratiquement 24 heurs avec 2 heures de liberté par jour (pour le bain, l’habillement, les câlins…). Puis on augmente progressivement le temps de liberté. On recommande de garder l’attelle la nuit jusqu’aux 5 ans de l’enfant. »

La rédaction de La Maison des Maternelles