france.tv
Parole d'expert

Les bons gestes pour prévenir les chutes de votre bébé

Publié le 03.04.2020 à 16h18 
(mis à jour le 03.04.2020 à 17h12)

Dès la naissance, le bébé peut être sujet à un choc ou à une chute. Il suffit de quelques bons gestes de précautions afin de les prévenir. Le Docteur Arnault Pfersdorff fait le point sur comment sécuriser bébé au mieux. 

Table à langer, bain, début du quatre pattes… Dès la naissance, des petits accidents du quotidien peuvent arriver à votre bébé. Mais pas de panique, quelques gestes de précaution et de sécurité permettent de prévenir les chutes et les chocs. Notre pédiatre Arnault Pfersdorff vous fait un état des lieux des scénarios possibles et des gestes de prévention. 

Les bons gestes dès la naissance

Dès la naissance de l’enfant, la première étape pour les parents va être d’apprendre à bien tenir son bébé. Les bons gestes afin de prendre son tout-petit, c’est de commencer par mettre les mains sous ses épaules. Puis placer une autre main sous son bassin en tenant une cuisse. C’est très important, car lorsque l’on soulève un enfant, il peut avoir un mouvement brusque. Ces gestes simples permettent de le porter en toute sécurité.

Tenir bébé dans le bain

Le moment du bain avec un bébé peut être aussi source d’angoisse pour les jeunes parents. Là aussi, il est important de bien respecter une façon de tenir son enfant. 

Bain

Il faut tenir un bras de l’enfant en passant la main sous son épaule tout en maintenant la nuque et les épaules. Et avec l’autre main, le parent nettoie le bébé. 

Rappelons qu’il est important de ne pas mettre trop d’eau dans ce bain, car sinon l’enfant peut glisser. Enfin, le bain pour un tout petit ce n’est pas tous les jours, mais une à deux fois par semaine. Ne laissez jamais votre enfant sans surveillance dans le bain : une noyade peut avoir lieu en quelques minutes, dans quelques centimètres d'eau.

Attention à la chute de la table à langer !

Un moment d’inattention quand on change son bébé sur la table à langer peut se révéler dangereux. À partir de 4-5 mois, le bébé bouge davantage. Alors au moment du change, tourner le dos afin de jeter la couche sale est une mauvaise idée. Notre pédiatre vous explique pourquoi : 

« Même si vous posez la main sur votre bébé au moment de jeter la couche, à cet âge, le bébé peut plier sa jambe. Elle va se coincer et pour la rallonger, le bébé va pousser sur cette jambe et pivoter sur le côté. Et dans ce cas, il peut tomber. Au moment de changer la couche, il est primordial de rester concentré sur le bébé, ne pas le perdre des yeux et on jettera la couche sale plus tard. »

En cas de chute, que faut-il faire ?

Bien que l’on fasse preuve de vigilance constante, il peut arriver que le bébé fasse une chute ou se cogne quand même. Pour Arnault Pfersforff, il faut essayer de ne pas paniquer :

« Je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire. Mais il ne faut pas paniquer dans ces circonstances. La panique du parent va rajouter au stress de l’enfant. Le petit accuse déjà le choc et il voit son parent paniquer, là c’est la garantie d’avoir des vomissements une heure après ! Et dans ces cas-là, on finit aux urgences. 

Quand cela arrive, il faut vérifier comment le bébé bouge quand on le récupère. S’il bouge bien les bras et qu’il est conscient, on se rassure. Il faut alors le mettre sur une surface plate, le rassurer au maximum et évaluer la situation. Si l’enfant est bien présent, on ne va pas foncer à l’hôpital. Si par contre l’enfant ne bouge pas bien un bras, qu’il s’est cassé un humérus, là le parent le verra tout de suite et il faut emmener l’enfant à l’hôpital. »

Les autres causes de chutes possibles 

À 9-10 mois, quand l’enfant se met debout, c’est certes un moment merveilleux. Mais cela ouvre aussi un nouveau champ des possibles en termes d’accidents

Un enfant qui se tient au canapé et se cogne contre la table basse par exemple. Évidemment, on ne va pas mettre des protections partout, mais il faut être vigilant. 

Pour les escaliers, c’est la même chose. Il ne faut pas interdire à l’enfant d’y aller, mais l’accompagner afin de lui apprendre comment il faut monter puis comment il faut descendre. Soyez vigilant aussi avec la poussette, il faut toujours attacher l’enfant quand on l’y installe. 

Enfin, n’oubliez pas qu’en cas de doute, la télé-médecine peut permettre de faire un point et de se rassurer en cas de petite chute. 

La rédaction de La Maison des Maternelles

Expert

Arnault Pfersdorff

Pédiatre

expert-photo