france.tv

Le syndrome prémenstruel, qu’est-ce que c’est ?

Publié le 26.02.2020 à 14h08 
(mis à jour le 26.02.2020 à 17h01)

Selon Eurostat, 77% des femmes ne sauraient pas ce qu’est le syndrome prémenstruel. 

Le syndrome prémenstruel désigne l’ensemble des symptômes physiques et psychiques qui surviennent chez la femme quelques jours avant les règles. 

De quoi s’agit-il ?

Les hormones libérées par l’hypophyse, l’hypothalamus et les ovaires, sont plus ou moins importantes selon les moments du cycle féminin. Celles-ci interagissent avec les différents organes du corps et peuvent affecter leur fonctionnement. C’est ce qui provoque le syndrome prémenstruel, aussi appelé SPM. 

Cette période d’inconfort peut être particulièrement handicapante, elle est à différencier des règles douloureuses car comme son nom l’indique, elle survient avant les menstruations. Toutes les femmes ne ressentent pas le SPM avec la même intensité. Certaines ne sont pas touchées, de plus, les symptômes peuvent différer selon les personnes. On peut néanmoins en lister quelques-uns qui sont récurrents. 

Les symptômes physiques 

  • Des problèmes digestifs

Que ce soit des crampes ou des ballonnements, ces douleurs se couplent parfois à des problèmes de transit comme une constipation ou une diarrhée. Il arrive aussi que cela s’associe à des nausées et des troubles de l’appétit (fringales ou perte de l’appétit). 

  • Fatigue et maux de tête

Les femmes qui subissent le syndrome prémenstruel font parfois face à un état de fatigue intense. Des courbatures, des douleurs musculaires et articulaires peuvent aussi se faire ressentir. Certaines peuvent également faire des chutes de tension et des malaises vagaux. Le syndrome peut également se traduire par des troubles du sommeil ou au contraire, un besoin constant de dormir. 

  • Poitrine douloureuse et autres manifestations hormonales

C’est l’un des symptômes les plus fréquents, la poitrine qui gonfle et devient très sensible. Au point parfois que le port d’un soutien-gorge devient très inconfortable, voire douloureux.  De l’acné peut aussi faire son apparition ou s’intensifier durant le SPM. Par ailleurs, beaucoup de femmes notent une diminution de leur libido. 

Les symptômes psychiques 

  • Des changements émotionnels 

Irritabilité, anxiété, sautes d’humeur, pleurs : cette période peut être très éprouvante émotionnellement parlant. Certaines parlent même d’un sentiment de tristesse qui se manifeste durant un ou plusieurs jours. Par ailleurs, cela affecte parfois la concentration et peut donner des étourdissements.

Si vous ressentez plusieurs de ces symptômes, il peut être bon d’en discuter avec votre gynécologue ou votre médecin traitant afin de trouver des moyens d’apaiser les effets du SPM. 

SPM, les femmes en parlent 

Sur un compte Instagram @spmtamère, dédié au sujet, des témoignages de femmes sont publiés afin de libérer la parole. Avec de l’humour et une écoute attentive, l’idée est d’informer sur un sujet encore trop méconnu et de rassembler les personnes qui en souffrent. C’est aussi une page sur laquelle les femmes peuvent partager leurs astuces pour adoucir cette période difficile. 

capture d'écran spmtamerecapture d'écran spmtamerecapture d'écran spmtamere

 

La rédaction de La Maison des Maternelles