france.tv

Le rôle de l’accompagnant.e lors d’une césarienne

2 min de lecture
Publié le 03.07.2020 à 12h00 
(mis à jour le 01.09.2020 à 10h07)

Lors d’un accouchement par césarienne, l'accompagnant.e peut-il/elle être présent.e ? Comment peut-il/elle participer ? LMDM vous répond.

La présence de l’accompagnant.e

Certaines maternités ne permettent pas qu'une personne accompagne la maman lors d’une césarienne. Le mieux à faire, c’est de le demander au personnel médical de votre maternité durant votre grossesse : que ce soit une césarienne programmée ou déclenchée, la présence du co-parent près de la mère dépend de l’appréciation de la maternité ou du personnel médical.

La plupart l’accepte, mais certains anesthésistes peuvent être réticents à la présence du co-parent en salle d’accouchement et d’opération, notamment pour des raisons d'hygiène.

Cela peut aussi être contraignant pour le personnel, si face à l’opération, le co-parent fait un malaise. Car une césarienne peut-être impressionnante, comme le confirme Anna Roy, notre sage-femme : 

« Quand la présence n’est pas possible, c’est souvent en cas de césarienne compliquée. Dans des situations d’urgence, quand la maman est endormie, ce n’est pas forcément très chouette que le/la conjoint.e voie sa femme avec un tube dans la gorge pour respirer. Les équipes sont aussi plus stressées. »

Il faut donc poser la question en amont, et garder en tête qu’un.e conjoint.e peut se voir refuser l’accès au bloc opératoire pour des raisons médicales, même dans une maternité dans laquelle cela est d’habitude autorisé. Car s’il y a une urgence vitale, l’autre parent ne sera pas accepté.

Quel rôle joue-t-il lorsqu’il est présent ?

S’il ne peut pas être acteur de la même façon que lors d’un accouchement par voie basse, la présence du co-parent rassure la mère. Il.elle peut l’accompagner, la rassurer et lui parler. Pour Anna Roy, c’est vraiment une bonne chose : 

« C’est merveilleux que les co-parents puissent de plus en plus être présents au bloc, ainsi les parents peuvent vivre la naissance de leur enfant ensemble. Les équipes font beaucoup d’efforts pour ça. Dans certaines maternités on leur laisse un moment de peau à peau après l’accouchement. »

Sa présence a l'accouchement a une importance pour le co-parent également : cela lui permet de ne pas se sentir dépossédé.e de la naissance de son enfant ou mis.e à l'écart, et de commencer à créer du lien avec le nouveau-né.

La rédaction de La Maison des Maternelles

Expert

Anna Roy

Sage-femme

expert-photo