france.tv

Le cododo ne renforce pas l'attachement entre la mère et son bébé, selon une nouvelle étude

2 min de lecture
Publié le 21.06.2021 à 17h00 
(mis à jour le 22.06.2021 à 11h09)

Le cododo est souvent présenté comme bénéfique pour l’attachement entre le nourrisson et sa mère. Mais une étude récente remet en cause cette affirmation.

Le cododo, c’est-à-dire, le fait de partager sa chambre -voire son lit- avec son bébé les premiers mois de vie, est souvent présenté comme bénéfique à plein d’égards. Rassurer le nouveau-né, faciliter l’allaitement, renforcer l’attachement entre la mère et son bébé… Mais une étude vient contester cette dernière idée.

Menée par des chercheurs de l’université du Kent en Angleterre et publiée dans le Journal of Developmental & Behavioral Pediatrics, l’étude conclut que le cododo n’est pas associé à des résultats positifs ou négatifs concernant l’attachement du nourrisson. Une recherche nécessaire sur un sujet peu étudié, selon le Dr Ayten Bilgin de l’école de psychologie du Kent, qui a dirigé les travaux, et précise dans le rapport : 

« Beaucoup de gens pensent que le partage du lit est nécessaire pour favoriser un attachement sûr chez les nourrissons. Cependant, il existe peu de recherches dans ce domaine et les résultats sont assez mitigés. Il est nécessaire de mieux comprendre les résultats du partage du lit pour mieux informer les parents ».

Comment cette étude a-t-elle été réalisée ?

Les auteurs de l’étude ont suivi 178 nourrissons et leurs parents, et ont collecté des données à la naissance, puis aux 3, 6 et 18 mois de l’enfant.

L’analyse de ces données n’a révélé aucune association entre le partage du lit pendant les 6 premiers mois et l'attachement entre le nourrisson et la mère, ou les qualités des interactions entre eux. L’analyse n’a pas non plus montré de résultat probant sur les comportements du bébé plus âgé, notamment à 18 mois.

Cododo : la sécurité avant tout

Pour les parents qui souhaitent faire du cododo, il faudra prendre soin de bien connaitre les règles de sécurité, en particulier lorsque les parents souhaitent partager leur lit avec leur enfant. Il faut faire attention aux matelas trop mous qui favorisent l’étouffement. Il est d’usage d’enlever la couette, l’oreiller et la couverture. 

Il ne faut pas consommer d’alcool, de somnifères ou certains médicaments qui provoquent la somnolence des parents, et veiller à ce que le bébé ne puisse pas tomber du lit. Enfin, il ne faut pas laisser l’enfant seul dans un grand lit.

La rédaction de La Maison des Maternelles