france.tv

« Laissons aux femmes le choix d'être mères comme elles veulent »

2 min de lecture
Publié le 30.04.2021 à 12h45 
(mis à jour le 30.04.2021 à 15h08)

La philosophe et auteure Elisabeth Badinter revient, pour LMDM, sur les grandes questions liées à la maternité. Aujourd’hui, elle revient sur la nécessité de laisser les femmes décider de leur grossesse, accouchement et maternité.

Péridurale ou accouchement naturel ? Allaitement au sein ou au biberon ? Cododo ou chacun sa chambre ? Pour Elisabeth Badinter, auteure et philosophe, ces choix reviennent à la mère, et pas à la société :

« Depuis 40 ans mon fil directeur est que toutes les femmes ne sont pas les mêmes et que chacune a le choix de choisir la façon dont elle veut être mère. Ça me semble être le fondement absolu de conduite à l’égard des mères. Chacun fait selon sa propre histoire, selon ses désirs… »

Dans son livre Le conflit, paru en 2010, la philosophe alertait sur un retour au naturalisme et sur le danger que cela impliquait, selon elle, sur l’émancipation des femmes :

« Ce que je reprochais dans mon livre Le conflit n’est pas le fait que ce modèle existe, c’est qu’on fasse pression sur les femmes pour leur dire que c’était leur devoir. Que c’est beaucoup mieux d’allaiter le bébé, qu’il faut qu’il soit couché à côté du lit parental, qu’il faut allaiter pendant un an… Ça devient une obligation soi-disant psychologique et sanitaire. Mais de grâce, laissons aux femmes le choix de comment elles veulent être mères. »

Le conseil de l’écrivaine pour toutes les femmes est donc de s’écouter même si cela va à l’inverse des tendances sociétales :

« Tout ce qui devient contrainte et obligation contre votre réel sentiment à vous, c’est une catastrophe. Alors assez de ces recommandations qui deviennent des lois et des obligations. Concernant l’allaitement au sein, c’est très bien si on le sent et c’est très mal si on ne le sent pas car ça se paye d’une façon ou d’une autre. »

La rédaction de La Maison des Maternelles